12 décembre 2011

Encore une semaine

Encore une semaine à tenir, nez au vent. Ce soir, réunion parents-PP pour la remise des bulletins de ma classe de première techno, de 17h à 20h si tout va bien. Avant, ménage, courses, copies -dans le désordre.

Demain, gros bloc de cours, puis encore des rdv parents (réitérés en fait quasiment chaque soir).

Mercredi, apnée le matin, entre cours et commissions éducatives, puis le chauffagiste viendra me dépanner dans l'après-midi : nous nous ébouillantons à chaque douche, ce qui est moyennement agréable, vous en conviendrez.

crevettes

Jeudi et vendredi, rebelote cours et rdv (sauf si je fais grève jeudi), en tâchant de "tenir" les fauves, excités à l'idée des vacances. Et révisions d'agreg.

On pourrait croire que je serai en vacances à ce moment-là, mais non : concours blanc de sept heures samedi, en dissertation de littérature.

Ensuite, seulement, je pourrai respirer. D'ailleurs, nous avons un premier concert dimanche soir...

A part ces jérémiades, je ne vois qu'ajouter pour l'instant. Ah si : je crois que je suis jolie, là, tout de suite.

Posté par virgibri à 14:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30 octobre 2011

English sunday

Mon dimanche a été doux, hivernal, culinaire et sportif : repos, détente, travail, cheesecake façon NYC et lemon curd maison, jogging de 25mn dont nous revenons. Ce soir, soupe et plateau télé.

DSC_1849

DSC_1854

DSC_1859

Et hier, improvisation totale : exposition des portraits des écrivains de Gallimard par la Mairie de Paris, puis théâtre de l'Essaion pour voir une pièce forte et assez déroutante, Le jour où Nina Simone a cessé de chanter. Je vous en reparlerai, promis.

Les vacances passent trop vite, vraiment.

Posté par virgibri à 19:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 août 2011

Etirons les vacances

Pendant les vacances, je n'ai pu résister à l'envie de prendre en photo quelques affiches à l'orthographe défaillante...

IMG_1053

IMG_1054

Mais aussi aux bons accords surprenants :

IMG_1055

Comme toi, on peut être vraiment surpris, même par Quick.

Posté par virgibri à 18:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 août 2011

Au-dessus des nuages

Je suis à nouveau parisienne, mais j'ai envie de prolonger le petit goût de liberté que j'ai ressenti cet été, comme rarement. Du travail pour la rentrée m'attend aussi, et pour l'agreg, of course...

IMGP1054

En attendant un véritable retour sur les ondes, sachez que j'ai encore randonné une semaine (en Savoie, avec Flûtine), que je suis toujours aussi amoureuse, que j'ai perdu deux kilos depuis début juillet et que je vais plutôt bien, je crois.

Ah, et puis j'ai écouté France Inter tout plein, et cette radio m'a fait gagner deux places de ciné pour le dernier Almodovar, mais je crains qu'il ne me fasse peur. Avant, opération Harry Potter : je ne fais pas encore partie des six millions de spectateurs français.

IMGP1089

Posté par virgibri à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 janvier 2011

Désouiller : tomber comme une crêpe / dérouiller du fût

Je suis sous les toits de Flûtine pour deux heures encore environ. Ensuite, je reviendrai vers la folie parisienne, les montagnes de travail cumulé (agreg oblige), la course au lycée, les paquets de copies sans fin...

Mais ce week-end, j'ai été initiée au ski de fond par ma dulcinée. J'ai fait de l'alternatif et non du skating pour démarrer en douceur. J'ai tellement démarré en douceur que dès les premières minutes, coincée dans les rails, j'ai pris de la vitesse et je suis tombée sur le fût dans une pente. Royalement. Heureusement, mon coccyx n'est pas fêlé mais les deux chutes du jour suivant n'ont rien amélioré : quand je m'assois, on entend un "ouille" sourd.

Sinon, je ne m'en suis pas mal sortie. Et puis le temps était magnifique.

Je prolongerai cette entrée plus tard : nous allons déjeuner et je partirai...

Posté par virgibri à 13:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 octobre 2010

S'épanouir

Je viens à l'instant de m'inscrire aux Golden Blog Awards, sans trop trouver une catégorie me correspondant. J'ai donc pris par défaut "lifestyle" au lieu de "culture". Je pense que je vous solliciterai pour voter, dès que mon blog sera en ligne dans les candidats.
Je n'ai jamais eu d'ambition particulière avec cette tranche de moi, virtuelle et pourtant si présente, mais là, j'ai envie de voir si je peux intéresser un plus grand nombre de lecteurs, et surtout si mon blog peut avoir une "valeur" quelconque aux yeux d'inconnus.

Ceci étant, et sans transition, sachez que la soirée de samedi a été géniale : légère, enlevée, drôle à en avoir mal au ventre et à la gorge d'avoir tant ri, délicieuse (un couscous marocain de fête, avec volaille et coings, puis un cheesecake maison), et généreuse : tout le monde s'était cotisé pour participer à l'achat du scooter. Asa avait tout préparé dans l'après-midi, avec goût et raffinement, sans ostentation.

_1_

Emy m'a fait la surprise de venir, aussi. Alors, forcément, je me suis sentie emportée par tant d'amour. Les autres aussi, je crois.

Et puis je crois que j'étais plutôt jolie.

Ensuite, le lendemain, direction visite familiale chez la soeur de Flûtine, que je ne connaissais pas encore. Tout était serein et simple. Balades dans la campagne pour mon premier (!) week-end de repos depuis la rentrée; repas conviviaux et réconfortants; feux de cheminée.

DSC_0813

Au retour sur Paris, je découvre que la batterie du scooter est vide : il parait que ça arrive souvent sur les produits neufs. J'ai appelé le dépannage Honda, parfait. Ensuite, j'ai roulé pour recharger la dite batterie.

Et je n'ai toujours pas commencé à corriger mon paquet de copies de première, ni entamé ma réflexion sur les dissertations d'agreg. Presque sans l'ombre d'une vague et potentielle culpabilité. C'est-y pas beau, ça ? Quand je vous dis que je change !

Demain, départ pour les montagnes avec Flûtine : je poursuis la tournée des grands ducs en rencontrant son père. Avec dans mon sac Rimbaud et Montaigne. Et mon pti ordimini, pour continuer à gazouiller sur le net !

Posté par virgibri à 12:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 octobre 2010

Back from fac

Cette semaine aura été aussi fatigante que les précédentes, mais sur un rythme un peu particulier. Les deux journées de blocus du lycée ont créé des tensions, autant dans l'enceinte du lycée qu'à l'extérieur. La violence prend de multiples formes, et je suis lasse de devoir me justifier auprès de collègues "engagés" fort manichéens ou de constater la brutalité de certains adolescents.
Par ailleurs, mes cours de fac sont assez inégaux, et je vais devoir faire des choix. Aujourd'hui, c'était littérature comparée (un programme assez hallucinant) et le premier cours sur Robbe-Grillet. J'en attendais beaucoup et j'ai été déçue : je n'ai rien appris en trois heures. Il s'agissait d'une présentation globale du Nouveau Roman, chargée de citations fort longues, lues bout à bout. De fait, j'ai accompli un exploit dont je ne me croyais plus capable : dormir assise. J'entends la voix du prof, j'ai conscience que je dors et je m'empêche donc de bouger ou de sombrer physiquement. Là, c'était épatant : je tenais mon stylo plume en main, comme si j'étais prête à écrire !
Cette phase de micro sommeil m'a permis de tenir jusqu'au bout. D'autant que j'ai beaucoup de mal à me lever le matin, même si je m'effondre le soir vers 22h au grand maximum.

collants_dim

Sinon, je suis parvenue à me tenir à mon projet "je m'occupe de moi malgré tout" cette semaine : séance chez le coiffeur, esthéticienne, achat de collants tout doux tout chauds. Cela paraît dérisoire, mais j'ai besoin de petites soupapes de cet ordre, sinon je vais vraiment imploser.

Il y a eu aussi une fête du lycée hier soir, pour laquelle je m'étais mise en jupe -événement notable. Je ne suis pas rentrée tard, à cause d'une boule au plexus : Flûtine aurait dû être avec moi, et ce vide me pesait trop.

Je me sens en outre quelque peu tendue pour des raisons que je n'évoquerais pas ici, et qui m'obligent à avancer. Je prends aussi conscience que j'ai changé, et cela est toujours fort troublant.
Dans un peu plus d'une semaine, non seulement je serai en vacances (elles sont plus que salutaires, celles-ci), mais je serai aussi plus veille d'un an, armée d'un âge symbolique. Je m'étais donnée comme ambition l'an dernier d'être mieux dans ma peau et d'avoir minci pour ce prochain anniversaire. Je pense avoir réussi mon pari.

Sinon, il fait froid et je suis seule ce soir. La fatigue tombe progressivement. Je vais sans doute me faire un bon plat de pâtes pour me récompenser de ma semaine, même si l'idée du plateau-télé n'annihile du fait même de la qualité des programmes du samedi...

Posté par virgibri à 19:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 septembre 2010

J'ai oublié de vous dire...

Comme j'ai fort bien travaillé aujourd'hui sur mes cours (poésie, ECJS, argumentation), je me donne le droit d'écrire une petite note ici.
Au retour de nos vacances, nous avons fait une halte -choisie- à Nohant. Oui, c'est bien là que vivait George Sand. Je n'avais jamais eu l'occasion d'y aller, malgré une envie certaine.
On sent le musée rodé au tourisme, mais globalement, la visite a été agréable. La guide que nous avons eue était passionnée par son sujet, quoique modeste, ce qui rendait le tout plutôt vivant (j'ai toujours une crainte avec les guides, forte de mauvaises expériences).

Ce qui était très amusant, c'est que le côté sulfureux de la vie de Sand était totalement occulté : la passion avec Musset, les amours homosexuelles, le côté hors-normes, quoi, et les relations avec son fils étaient complètement idéalisées. On nous la présentait en grand-mère idéale, femme du monde, écrivain de talent, politicienne, tout ça, tout ça. La maison est belle, et l'on comprend pourquoi tous les amis de Sand y passaient du temps.

DSCF4032

Dans le jardin, on peut voir le cimetière et la tombe de Sand, des siens, ce qui est émouvant. Elle est morte dans une chambre réaménagée, car elle voulait voir les deux cèdres du Liban qu'elle avait plantés à la naissance de ses enfants (cf. photo ci-dessus).

DSCF4030

Je ne pense pas me précipiter sur les oeuvres de Sand dès que j'en aurai la possibilité, pourtant je garde un bon souvenir de sa correspondance (presque 30 volumes, un ensemble faramineux) que j'avais arpentée pendant mes recherches en maîtrise. Je préfère grandement la femme à l'écrivain, je crois.

C'était bon de prolonger encore un peu les vacances avec ce détour.

DSCF4031

Posté par virgibri à 18:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2010

A new star is born

J'ai beaucoup de mal à croire que la reprise (en douceur, je l'admets, car les cours ne débuteront que lundi), c'est demain. Comme si les vacances étaient passées légères, enlevées, évidentes. Et puis boum, il faut remettre le harnais.
Ce matin, Flûtine s'inquiétait de tous mes projets pour l'année, se demandant si je parviendrai à tenir le rythme. Jusqu'à fin janvier (date des écrits de l'agreg), ce sera dur, je le sais. Mais je me sens assez organisée pour mener de front toutes mes envies. Et il est hors de question que je sacrifie tout au concours.
En attendant, petit délai de réflexion pour choisir un club de tir, préparer mes cours, regarder mes jolies photos de l'été (que j'ai fait développer en numérique pour la première fois), commencer les cours particuliers, aller chez le médecin, réfléchir à mon anniversaire... Argh.
Et puis demain, ce sera peut-être -sans doute- la douche froide, tant au niveau de l'emploi du temps que de cette fameuse réforme, qui sont intrinsèquement liés.
Je reverrai mes collègues sympa, mes amies du G5 (sauf Tinette, et je n'aime guère ça) en me disant que c'est ma deuxième rentrée au LycéeDésiré, mais que je la vis comme si j'étais un peu "une autre", ou plutôt une "nouvelle" Virgibri.

DSC_0279

Alors à vous tous qui entamez l'année scolaire demain, une pensée particulière, évidemment.

Et à ceux qui ne sont pas dans l'EN, une pensée aussi, évidemment.

Posté par virgibri à 19:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 août 2010

Reprendre le rythme

Peu à peu, je comprends que je suis revenue en ville. Les gens vont vite, les magasins se remplissent, on parle de météo et de rentrée autour de moi, et tout le monde me dit "profite bien de ta dernière semaine". Pffff.
Alors, pour faire bonne figure, j'ai enfin trié aujourd'hui toute ma pile de polycopiés. Tenez-vous bien, il en restait de 2008, quand j'étais dans le lycée de Peps... Le tri a pris la matinée, le rangement une partie de l'après-midi. Mon sac little Marcel semble presque prêt.
J'ai aussi lu deux articles de Robbe-Grillet tirés de Pour un nouveau roman. Ah oui, j'ai oublié de vous dire que malgré mes périples montagnards, j'ai lu ou relu consciencieusement Britannicus, Mithridate (dont Flûtine a lu à voix haute le dernier acte lors d'une rando, un truc fabuleux !) et Les Gommes. Permettez-moi de vous dire que celles-ci m'ont dégommée (mauvais jeu de mots, je sais) : je m'effondrais de sommeil à chaque lecture un peu longue. Hum.

DSC_0119

Pottoks à Itxassou

A part ça, je gère mille idées à la fois, et je tâche de les rendre concrètes : mon inscription à la préparation du concours par la fac (l'EN adore nous laisser dans le flou total : je ne sais si je peux suivre les cours); mon envie de reprendre le tir à l'arc (je devrais jongler entre deux clubs car celui dont je défendrais les couleurs serait à 200km, ce qui empêche tout entrainement hebdomadaire, vous en conviendrez) alors que j'ai cessé de fréquenter les pas de tir depuis au moins deux ans; les check up de rentrée classiques (médecin, etc); mes projets de cours pour mes futures classes; mon abonnement au théâtre et dans un musée...

Sinon, je suis contente, car cet été j'ai revu Peps, Micahuète, Emy, S., Ed et Comtesse et j'ai écrit des cartes postales avec envie, ce qui ne m'était pas arrivé depuis des lustres.

Il me semblait que j'avais encore d'autres choses à vous dire.... Ah, si ! Grande nouvelle : je suis allée spontanément à la piscine avec Flûtine ! Et ça, c'est miraculeux pour quelqu'un qui peine à nager et a peur de la profondeur. Comme quoi, on peut changer, et cette idée me fait chaud au coeur.

DSC_0654

Posté par virgibri à 17:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,