03 novembre 2014

Délicieuse saturation

Quitte à être totalement en retard sur les copies (aucune des 120 n'a été touchée par la grâce divine de mon stylo plume durant les vacances), faisons-le allègrement.

Comme je travaille à un nouveau blog, je vais scinder mes entrées progressivement, donc pas de pêle-mêle (ou le moins possible) dans les sujets. 

J'ai envie de commencer par mes plaisirs gustatifs automnaux. J'ai passé ma journée d'anniversaire avec ma mère, dans Paris. Au programme, un petit tour par Uniqlo Opéra où j'ai été gâtée. Ensuite, direction l'Hôtel-de-ville à pied, pour se mettre en appétit : j'avais simplement envie d'un japonais. Ecco fato ! Sashimi de thon et california font toujours mon bonheur.

IMG_6523

IMG_6521

Mais le souci de ce type de restaurant, c'est qu'il y a une faiblesse côté desserts. Et pour deux bouches sucrées, c'est regrettable. En se baladant dans le Bihètechvi, je (re)découvre que Philippe Conticini a installé un salon de thé dans les étages... Je montre à ma mère les merveilles sous cloches, et elle cède aisément à la tentation : découvrir "la pâtisserie des rêves" dans ce cadre est idéal. J'opte pour un délice aux fruits de saison (pomelo) et ma mère choisit le Paris-Brest.

IMG_6526

IMG_6528

La veille, j'avais déjeuné avec Peaceandream dans un restaurant de couscous et tajines près de mon ancienne banlieue. Inutile de dire que ce rythme de restaurants et le fait de manger autant sont inhabituels. Mais une fois par an, c'est amusant et agréable.

IMG_6516

Le top était à venir le lendemain de mon anniversaire. Quand Cally est aux commandes pour choisir un endroit exceptionnel, elle sait y faire. Direction le Vème arrondissement, chez Sola... Restaurant gastronomique dirigé par un chef japonais, chaque menu est préparé en fonction de l'inspiration de celui-ci (qui a fait ses classes chez Robuchon, si je ne m'abuse...) et des arrivées du marché. Il y a deux salles : l'une japonaise, en bas, dans laquelle on retire ses chaussures; l'autre au rez-de-chaussée. Le hasard nous a placées dans cette dernière, ce que je ne regrette pas car il n'y avait que des Asiatiques (contrairement au sous-sol, demandé par les "autres" clients). Nous avons choisi de déjeuner uniquement au saké, sur le conseil de la sommelière, parfaite. L'avantage du saké, c'est qu'il s'accorde avec tout : viande, poisson, peu importe.

IMGP0161


Dans les assiettes, c'était une exposition de peintures diverses, pas forcément minimalistes, très belles. Les saveurs étaient extrêmement subtiles. Notre coup de coeur : le canard de Chaland, avec du lard de Collonata (le meilleur lard au monde, peut-être, et je le découvre à trente-neuf ans) et des cèpes...

IMGP0121

IMGP0125

IMGP0140

IMGP0152

Tout dans ce restaurant respire la simplicité à son plus haut degré de réussite. Et cela, sans être inaccessible.

 

Posté par virgibri à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 avril 2014

Reine des planches

Malgré des nuits de plus de neuf heures le week-end, je reste épuisée physiquement : je viens encore de m'effondrer une heure cet après-midi. Même si j'ai déjà vécu l'agrégation, c'est comme si j'avais oublié à quel point on tire sur la corde pendant des mois.  Je ne sais combien de temps il va me falloir cette fois-ci pour m'en remettre.

Il faut quand même dire que le rythme du lycée n'aide pas. Par exemple, mla journée de jeudi dernier a ressemblé à ceci :

  • lever à 5h50
  • départ pour le lycée à 6h45
  • au lycée à 7h40. Photocopies
  • cours 8h-10h sur Montesquieu et l'argumentation
  • correction de copies 10h-11h30
  • déjeuner à la cantine 11h30-12h30
  • cours 13h-15h toujours sur l'argumentation
  • 15h-17h rattrapage d'oraux blancs pour une collègue (cinq élèves sur le grill)
  • 17h-20h15 remise des bulletins aux parents de seconde
  • retour à la maison à 21h

Certes, j'ai choisi le pire exemple, mais l'intensité me paraît identique les autres jours.

A part ça, Cally m'a emmenée samedi midi dans un restaurant japonais, Lengué, auquel elle songeait depuis des mois : elle attendait que j'aie un samedi de libre. Le principe est simple : il s'agit de sortes de tapas à la japonaise. Il existe très peu de restaurants de ce type à Paris. Celui-ci est perdu au milieu des arnaqueurs de Saint-Michel, dans une ruelle calme. Le midi, c'est menu bento. J'ai choisi des croquettes de pomme de terre au curry, et Cally des crevettes panées. Le tout accompagné d'un délicieux saké et d'un jus de yuzu. La cuisine est raffinée, équilibrée, goûteuse. Un délice, quoi.

IMG_5448[1]

IMG_5449[1]

IMG_5451[1]

Malgré mon état de fatigue assez limite, j'ai vraiment apprécié le lieu et les bentos. Les serveuses sont en kimono de soie, en plus. Et pour couronner le tout, le dessert que j'avais choisi (glace entourée de pâte de haricot) était totalement régressif.

Ensuite, nous avons arpenté les rues de Paris avant de revenir à la maison. Le lendemain, nous recevions ma mère. Au menu, morue cuisinée à la créole. En dessert, j'avais opté pour un clafoutis maison aux myrtilles fraiches. Pour digérer, une balade en forêt couronna le tout.

clafoutis

Si je résume mon week-end, il fut donc fort gustatif.

Et surtout, loin du lycée.

Une planche de salut, donc.

Posté par virgibri à 16:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 novembre 2013

La vie de Virgibri

Durant ces vacances, Cally m'a emmenée trois jours au bord de la mer, à Trouville. J'y ai mangé un plateau de fruits de mer (une première pour moi, et je suis assez fière d'avoir tenté les huitres, même si je n'en raffole guère); dormi dans une chambre d'hôte délicieuse, à la thématique vénitienne; déjeuné dans un restaurant gastronomique, ancin rendez-vous des impressionnistes... Trois jours enchantés, entre deux cours à la fac, et quasi aucun travail de fourni. Cela m'angoisse, mais j'ai du mal à faire autrement. Sans doute avais-je besoin de décrocher un peu.

Vie-d-Adele_portrait

Hier, nous avons vu La Vie d'Adèle au cinéma. Jamais un film n'avait été aussi proche de la réalité, et j'ai aimé cette mise en scène de la passion entre deux êtres, de la naissance à la chute. A côté de nous, il y avait un couple de vieux schnocks, choqués par les scènes de sexe. Ils ont même failli quitter la salle.

Sinon, cette même journée, cela faisait vingt ans que mon père était mort. J'ai passé plus de temps sans lui, qu'avec lui, finalement. Cally m'a rendu l'événement plus doux.

stromae

La semaine dernière, mon anniversaire a été très doux aussi : déjeuner dans un restaurant italien délicieux, avec ma mère et Cally. En tout, j'ai reçu un dictaphone MP3, les deux albums de Stromae, un sac Herschel, et je me suis offert un manteau. Là, je regarde d'un oeil Barton Fink des frères Cohen, en gérant de multiples tâches sur l'ordinateur.

A suivre...

 

Posté par virgibri à 15:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 juillet 2013

C'est par où le garage ?

Mes deux premiers jours de vacances, j'ai fait ceci :

  • nettoyé le scooter plein de toiles, de feuilles, de poussière et rechargé sa batterie, évidemment à plat. Il fallait donc démonter et remonter celle-ci.
  • enregistré mes prouesses d'examinatrice sur le site consacré, afin d'être payée au mieux en novembre, pour avoir corrigé le bac en juillet.
  • fait les courses, dont des chemises cartonnées en vue de trier la masse de documents qui fait des montagnes au sol, dans mon bureau.
  • rangé la cuisine et fait un premier nettoyage de l'appartement.
  • arrosé mes plantes.
  • déposé le chèque des charges de l'appartement, ainsi que deux colis à la poste.
  • fait mon premier cauchemar de rentrée cette nuit. Comme d'habitude, je ne pouvais tenir une classe, et un élève m'appelait même par mon prénom (qui était Claude, allez comprendre).

 

Heureusement, il y a eu aussi du plaisir :

J'ai d'abord pris un pot, puis déjeuné avec Ed dans Paris. Nous avons rencontré un charmant poisson sur notre table, que j'ai baptisé Siek (toute ressemblance avec un organisme existant ou ayant existé ne serait que fortuite). Ensuite, nous sommes allées ensemble chez Gibert, où j'ai acheté mon cahier de prof pour la rentrée, ainsi que quelques livres (avec l'excuse de l'agreg, évidemment).

IMG_3874[1]

IMG_3875[1]

Je me suis baladée dans Paris, et cela faisait un bail, en scooter (mais j'habite vraiment bien trop loin de la capitale maintenant...).

J'ai acheté un pot sur trois étages, comme je le voulais depuis longtemps, afin de ranger les oignons, les échalotes (malheureusement, il y a une faute d'orthographe sur ce pot-là : ils ont mis deux L à échalote) et l'ail. Et oui, j'ai des tocs.

J'ai enfin fait ma première sieste, cet après-midi.

Je viens de cuisiner pour Cally une salade truite fumée/fenouil/radis émincés/feta, accompagnée de sa sauce au fromage blanc, menthe et ciboulette fraîches, huile d'olive, fleur de sel de yuzu; ainsi que des biscuits à l'avoine et aux noisettes, parfumés à la fleur d'oranger.

J'entends le vent dans les feuilles des arbres devant chez moi : c'est le son que je préfère au monde, je crois.

Et puis si ça vous dit, je peux vous reproduire les perles les plus saisissantes du bac 2013...

 

 

Posté par virgibri à 18:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 avril 2013

Les dames de coeur

Demain, à cette heure-ci, je serai dans l'avion. Il m'emmènera vers un pays de l'est que je ne connais pas du tout, et dont on me dit le plus grand bien. Sept jours de dépaysement seront les bienvenus : étant donné ce qu'il me reste à affronter après, ce ne sera pas de trop.

Et puis construire avec Cally est important. Nos quatre mois se dérouleront là-bas, en terre étrangère.

J'angoisse quelque peu sur le plan financier car ce n'est pas le bon mois pour partir (impôts + charges), mais y a-t-il de bons mois pour cela ? J'ai envie de vivre, et je sens que Cally m'y aide et que je m'épanouis.

J'ai corrigé un paquet de copies sur cinq avant de partir : dérisoire, mais c'est déjà ça. Côté agreg, je stagne mais Montesquieu est très fin et très agréable à lire.

Sinon, j'ai découvert un autre restaurant gastronomique, dans lequel j'ai été invitée par ma délicate compagne. Il s'agit de "La dame de Pic" d'Anne-Sophie Pic, rue du Louvre. Il faudra que je prenne le temps de vous en parler...

Là, je dois encore aller à la Poste, passer à la médiathèque, faire ma valise, ranger l'appart. Si j'ai le temps, je poursuivrai cette entrée, promis !

 

bagages

Posté par virgibri à 09:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


02 avril 2013

Le numéro que vous demandez...

Non, non, je ne suis pas noyée dans la correspondance de "la vieille" Sévigné : j'ai même regretté de l'avoir finie. J'ai entamé tranquillement Eluard, qui sera difficile pour moi : je dois m'abstraire de tout sentiment positif, de tout virus surréaliste antécédent pour pouvoir entrer dans l'analyse. J'ai aussi investi dans divers ouvrages critiques...

IMG_2672[1]

A part ça, je n'ai pas arrêté ce we, et d'ici jeudi, j'aurai environ 200 copies -oui, messieurs dames, vous avez bien lu !- à corriger, ce qui me désespère. Heureusement, j'aurai trois jours de stage en histoire de l'art qui vont m'aérer. Car quand on voit ce qu'on voit, et qu'on ce qu'on lit, ma bonne dame, on en a besoin :

IMG_2710[1]

Je surfe aussi sur le net pour me trouver un Ipad de 32 Go qui me permettrait de bosser de partout (et oui, je suis Apple addict). Je regarde mes petites économies, et je compare, je compare...

Sinon, j'ai déjeuné samedi avec Cally dans un restaurant de vapeurs délicieux : je n'ai jamais goûté de telles boules de coco, par exemple. Et leurs "têtes de lion" sont divines. C'était chez Yoom, du côté de Réaumur.

IMG_2656[1]

Et puis j'ai reçu mon nouveau frigidaire aérodynamique (pour faire plaisir à Pep's), qui me change la vie côté légumes (fascinant propos, n'est-il pas ?). Allez, les commentaires du bac blanc m'appellent -hélas...

Posté par virgibri à 19:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 février 2013

Hospices, cataplasmes & C°

Malgré la fatigue, malgré une toux persistante, et tout ce que la grippe peut entrainer, Cally et moi sommes parties samedi matin en direction de la Bourgogne. Dans une ancienne abbaye, nous avons logé et regardé la neige tomber entre quelques visites et de bien bons restaurants... Car j'ai découvert pour la première fois un gastronomique, et je peux vous assurer qu'il y a une réelle différence.

IMG_2058

IMG_2081

IMG_2083

IMG_2088

IMG_2127

Je vous épargne le détail du menu, mais j'ai mangé du crabe, de la poularde, du haddock, du blé, de l'ananas, de la grenade, et j'en passe, le tout arrosé d'un délicieux Meursault. J'étais aux anges.

Le lendemain, nous avons dîné d'oeufs meurette, de boeuf bourguignon et de carré de cochon, avec un Saint-Aubin pour faire passer tout cela...

Au retour, lundi, arrêt sur Vézelay pour voir l'abbaye : climat incroyable car le lieu était ouvert, et juste pour nous, dans le froid hivernal et le silence. Nous étions seules sur le site. Inimaginable.

Ces trois jours ont sonné comme une véritable récréation, un week-end de vacances comme j'en ai rarement fait. J'en ai profité pour essayer mon boîtier Nikon. Encore frustrée de ne pas le maîtriser, mais j'y ai pris déjà beaucoup de plaisir. Je poursuivrai pendant les vacances car nous partirons quelques jours sur la ville des canaux et des tulipes...

D'ici-là, il faut finir la semaine, boucler tout ce qu'il y a à faire au lycée car le retour sera abrupt (semaine de bacs blancs), corriger le maximum de copies, tenir la remise des bulletins demain soir, et je pourrai enfin vraiment souffler et me retaper de cette grippe dont j'avais oublié la teneur depuis des années.

IMG_2174

Une église derrière l'hôtel

 

IMG_2175

Vue de la chambre d'hôtel

 

IMG_2181

Love, love, love...

 

 

Posté par virgibri à 15:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 octobre 2012

Singing in the rain

Ce week-end, nous avons été inspirées en allant en Baie de Somme alors que le ciel annonçait des orages et du froid : rien ne nous aurait arrêtées, je crois. Durant le voyage, j'ai constaté que les essuie-glaces remplissaient leur rôle sur ma nouvelle voiture. Cela nous amusait. L'arrivée s'est faite effectivement sous la pluie, à Mers. Nous en riions. Et malgré le temps, les paysages nous éblouissent d'une beauté simple.

DSC_0010

La petite dame du gîte de Pinchefalise était contente de recevoir, car elle s'ennuie un peu et la compagnie la revigore alors que son mari est très malade. L'accueil était chaleureux, dans cette grande chambre vert pomme, sous le toit. Ensuite, direction Saint-Valery pour voir la ville, emmitouflées, et nous engouffrer dans un restaurant réputé, le Nicol's.

 

DSC_0078

DSC_0082

Découverte de spécialités avec ficelle picarde, choucroute de la mer, émincé de boeuf au maroilles et bière blanche locale (la Spatule). Revigorées et avec les joues rouges, nous sommes rentrées nous coucher à... 21h30 pour une nuit au calme, achevée par le chant d'un coq, un petit-déjeuner aux confitures maison et aux tasses des années 70. Un charme fou, quoi.

Comme il faisait très beau et frais au matin, nous avons filé découvrir un peu plus Saint Valery avec son magnifique quartier de pêcheurs, la cité médiévale et les bords de la Somme à la pointe du Hourdel. Nous avons "vu" sur la plage de galets deux phoques (c'est la seule colonie en France) que j'ai baptisés Léon et Junior.

DSC_0115

Petit tour au marché de la ville (achat de confitures originales : betterave/pommes, courge/citron), et grande concertation pour savoir où nous mangerions le midi. Nous avons commis l'erreur de prendre un menu dans un restaurant typiquement pour habitués : une simple entrée (la soupe de poissons) eut suffi ! Mais non, nous sommes restées -en regrettant mais- en achevant le repas dans un fou rire mémorable.

Le temps avait tourné un peu à la pluie, mais cela ne nous toujours pas freinées : nous sommes parties pour Ault et ses environs. Les falaises dominaient, la mer était haute, la bruine pointait son nez, la plage était déserte vers 16h : chabadabada.

DSC_0160

Retour sur Paris en soirée, le coeur content.

Et là, nous attendons une amie de Flûtine avec sa fille pour un court séjour parisien. Si je résume : pour une fois, je suis vraiment en vacances.

 

PS : je vais créer un album photos de ce we de ce pas

Posté par virgibri à 14:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 mai 2012

Mystery, gothic and so on

A cause des élections, j'ai omis de raconter l'expo Burton. Je corrige de suite. Avec Doume, Zseth et les proches de celui-ci, nous avions rendez-vous à cour Saint-Emilion samedi midi pour déjeuner, puis pour aller à la cinémathèque. C'était étrange de retrouver les copains archers de cette façon, alors que je déserte les pas de tirs depuis disons quatre ans -gloups. Mais comme nous avons géré tout cela fort simplement, j'ai réussi à être à l'aise rapidement (ben oui, je ne suis pas un être facilement sociable, parait-il).

expo Burton

L'une des affiches de l'expo que j'ai eu envie de m'offrir...

Après un déjeuner dans un pub au service fort lent juste pour moi, mais aux produits de qualité, nous avons traversé un parc pour parvenir à la queue coupe-file de l'exposition. Si vous comptez vous y rendre, petit conseil : achetez les billets à l'avance... En effet, nous sommes passés avant d'autres visiteurs, mais à l'intérieur, c'était noir de monde. Il fallait attendre devant chaque panneau, et renoncer à voir les animations vidéo qui attiraient la foule.

C'est dommage, car l'univers de Tim Burton est vraiment génial, au sens plein du terme : il a tout créé de bout en bout, entre gothique, fantastique, onirique, gore et tendre. La fin de l'exposition était consacrée à la filmographie du réalisateur, mais de façon très réduite (un objet pour un film, et basta). La bande annonce du tout nouveau film, sorti hier, m'a fait très envie, aussi.

A part ça, nous avons été fort déçus par la boutique et les cartes postales vendues (uniquement les affiches des films) : il semblerait qu'ils aient été dévalisés. Ensuite, nous avons visité le (petit) musée de la cinémathèque, intéressant mais pas renversant.

Au retour, j'ai eu envie de m'arrêter à la Keufna car j'avais lu dans un supplément Télérama qu'une intégrale Burton était sortie en coffret... Curieuse et animée par cette idée, j'ai cédé à la tentation (d'autant plus qu'en tant qu'adhérente, la Keufna "offre" trois chèques cadeaux de 10€ pour cet achat). J'ai aussi eu très envie de séries, avec un coffret offert pour deux achetés : j'ai enfin investi dans Mad men (saison 1), choisi la saison 3 de Damages en coffret offert, et opté pour l'intégrale Jane Austen (production de la BBC) car je meurs d'envie de  1) travailler mon anglais 2) voir et revoir des films qui se déroulent au XIXème siècle 3) admirer le charme suranné de ces époques révolues, de façon totalement subjective.

C'était mon cadeau du mois, et j'en suis ravie.

A part ça, qui a vu ou va voir le nouveau Tim Burton, Dark Shadows ?

 

Posté par virgibri à 17:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 janvier 2012

I'm still alive

Neuf pages, une drôle d'impression au début, de la panique avant, un sujet assez casse-gueule, je crois. Une copie honnête mais pas mirobolante. 6h45 à composer. Une chaleur étouffante. Mal de tête ce soir, du coup.

Alors les sushis et makis vont me réconforter.

Ah au fait, c'est le théâtre du XVIIIème qui est "tombé" : trois listes de personnages et scènes d'exposition de la trilogie de Beaumarchais.

Prions pour demain, que je puisse faire quelque chose de correct...

Posté par virgibri à 20:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,