19 septembre 2014

Electrique

Parfois, on a un mauvais karma. Ou, du moins, on le ressent comme ça.

Hier, le joli orage de 16h qui nous a libéré d'une chaleur moite et oppressante, a grillé mon téléviseur quasi neuf ainsi que le lecteur DVD. J'ai découvert ça en rentrant, après mes huit heures de cours, une AG agitée, des propos déplacés et des complications au lycée...

Pour la télé, qui n'a pas un an, je crains que la Keufna ne m'envoie bouler, alors que la prise de ce téléviseur n'est pas équipée de terre. Si tel est le cas, il faudra ensuite passer par l'assurance habitation. En voilà un programme réjouissant !

tv samsung2

Pour le lycée, nous allons recevoir dans nos casiers les énièmes emplois du temps maladroits -euphémisme- aujourd'hui. Tout le monde est tendu, à bout de nerfs, même. Je suis étonnée que personne n'en soit venu aux mains encore. 
Par miracle, mes élèves sont calmes, prennent des notes, donc choupinoux (pour l'instant). Certains ont tenté un blocus hier matin, sans grand succès et surtout sans forcément savoir pourquoi ils le faisaient véritablement.

Vivement la fin de la journée, que j'avale la grosse pilule de mon emploi du temps, et que je passe en mode week-end avec une sortie au théâtre demain, suivie d'un petit restau entre amies.

Posté par virgibri à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


06 septembre 2011

Se méfier du vent : loc. Se dit de discours creux, finalement pernicieux.

Sentant la rentrée chaotique dans mon LycéeDésiré, je laisse le vent souffler, et j'en oublie de venir ici. Je ressens comme un changement de ton de la direction, qui opte pour langue de bois & consorts, fait preuve de mauvaise foi et semble dépassée dès septembre. Des collègues se tirent dans les pattes, ou plutôt : l'Education nationale parvient à ses fins en nous montant les uns contre les autres.

prof croco

J'ai découvert la classe de première dont je suis PP hier, et il n'y a rien d'alarmant à signaler pour l'instant. Je me suis juste sentie bête au moment où je n'ai pu leur dire qui aurait quoi comme cours jeudi matin : certaines informations manquaient sur l'emploi du temps. Ça fait sérieux.

Je suis à peu près prête pour la rentrée, même si je dois encore remplir mon joli cahier de texte personnel puisque j'ai enfin un emploi du temps "fixe". Il est assez pitoyable, mais je ferai avec. Je travaille du mardi au vendredi, pour 20 heures de cours. Demain matin, énième réunion inutile, au cours de laquelle je lutterai contre le brouhaha ambiant.

A part ça, je réfléchis à des solutions pour ma voiture, dont le contrat de leasing s'achève début octobre : dois-je en reprendre une ? la rendre au concessionnaire ? chercher une occasion de ce fait, ou bien renoncer à une voiture tout court ? Mon esprit se situe donc au niveau des pneus.

Mais pas que.

J'ai de grandes envies de spectacles, de sorties culturelles, d'expositions. J'ai déjà repéré des choses... Je vous en reparlerai. On finit en musique ?

PS : toujours pas d'amateur pour Almodovar... Révélateur ? Lisez mon blog-it express dans la colonne de droite si vous ignorez de quoi je parle.

Posté par virgibri à 18:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 septembre 2009

Show me your casier !

Casier_1_nom_modifi_

Allez, je vous sens friands de niouz zéducatives, alors je fais z'un effort.
Ce matin, j'avais choisi des élèves pour l'AI (aide individualisée). C'est comme si  qu'on avait des antennes -comme dirait l'autre-, nous les profs, concernant les difficultés desdits apprenants. Premier bilan en seconde, suite à l'interro de culture littéraire :

  • Mes sept zozos ne connaissaient pas Agatha Christie. Soit !
  • Ils ne savaient pas non plus me dire quelles pièces de Molière ils ont étudiées au collège. Soit.
  • Encore moins les romans qu'ils ont pu lire : "Si vous m'dites des noms, j'saurai, m'dame !" Soit.
  • Le journal d'Anne Frank leur dit vaguement quelque chose : "Y'a pas eu un film, m'dame ?" Soit...
  • Ils n'ont aucune idée des dates de la seconde guerre mondiale. Soit ?

Ils sont tout gentils et tout et tout, mais bon, ça donne une idée de l'hétérogénéité de la classe : certains ont pu me dire qui avait écrit Cyrano de Bergerac, quand même...

A part ça, respirez un grand coup, et éternuez dans votre coude en me lisant : un cas non officiel de grippe H1N1 est déclaré dans mon LycéeDésiré. On tait l'affaire en haut lieu, mais un petit mot a été mis dans les casiers des profs de cet élève. Basta... Vous vous doutez bien que les collègues concernés ont diffusé la nouvelle, contrairement à notre garçon-boucher de proviseur, et à son boute-en-train d'adjoint qui-sourit-quand-il-se-brûle.

Mais j'ai de quoi lutter. Admirez l'intérieur de mon (mon Mon MON mon) casier :

Casier_1


Voilà, vous pouvez redéplier le coude et aller jeter votre mouchoir à usage unique (ou votre veste/pull/chemisier). Pensez à compter jusqu'à 30 en vous lavant les mains (perso, je n'ai pas le temps d'admirer mes mimines aussi longuement).

Pffff, quand je pense qu'on nous refuse toute forme de célébrité grippale !

Posté par virgibri à 16:04 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mars 2009

Baby-sitter

La suite de mes aventures...

cartable_prof

Ce matin, après avoir fait un mail à l'adjoint du lycée, je suis partie à 9h30 pour rencontrer le principal de mon nouveau collège. Il m'a l'air assez spécial, mais bon, je me ferai une opinion progressivement. Je suis restée jusqu'à midi au sein du collège pour avoir tout le barda de la jeune TZR qui s'installe (et il faut veiller à ne rien oublier) : listes et trombis d'élèves, réglements intérieurs sur les retards etc, manuel scolaire, semaines A et B sur l'année, liste des profs, code photocopieuse, clef de salle, bip parking, souches d'appel, emploi du temps... Une paille, quoi.

Ensuite, j'ai filé dans mon "ancien" lycée pour rendre mes effets et mes copies... corrigées. Je voulais éviter Sakapus mais je suis tombée sur elle en salle des profs après une entrevue sympathique avec l'adjoint (qui m'a raconté la "crise" due aux copies que Sakapus avait renvoyées au lycée etc). Evidemment, j'ai eu beau plonger ma bouille dans mon casier en le vidant, elle m'a alpaguée :

_ Je vous ai reconnue ! Si vous avez quelque chose à me demander...
_ ... Non ! Je vide mes affaires là. Ce que j'ai mis dans votre casier vous a convenu ?
_ Euh oui, enfin je ne sais pas, je n'ai pas regardé.
_ Pardon ? Le bilan des classes ?
_ Ah oui, ça va.

Là, je suis sortie prendre l'air pour retrouver Peps. J'ai évacué la colère du "merci, mon chien". De retour en salle des profs, toujours avec mes livres dans les bras, Sakapus m'a de nouveau harcelée. Et là, c'est la cerise sur le gâteau. Elle s'est approchée très près de moi :

_ Les élèves m'ont demandé hier si vous alliez venir aux conseils de classe...
_ Ah non, je ne suis plus ici. Mais j'ai rempli tous les bulletins et je ferai des bilans par classe.
_ J'irai, bien sûr, mais je ne serai qu'une spectatrice...
_ Oui, comme moi dans mon nouveau collège.
_ De toute façon, les devoirs blancs ne compteront que pour le troisième trimestre.
_ Ah ? ils devaient compter pour le deuxième .

Et mes collègues renchérirent.
_ Quand j'aurai les notes, je vous les enverrai pour que vous les mettiez sur les bulletins...
Là, j'ai vu Peps prête à lui sauter à la gorge.
_ Non, j'en doute : je ne suis plus dans ce lycée, ce n'est pas à moi de le faire.
_ Ah... Je les remplirai derrière, après, alors ?
_ Voilà.
_ Je vous souhaite bon courage.
_ A vous aussi...

Sourires entendus avec mes collègues. Et elle est repartie, ahurie. Et moi, remontée comme une pendule. Peps m'a amusée pour me détendre, d'autres collègues se réjouissaient "Oh tu reviens !" mais je les calmais de suite.

pendule_gaston_citime

Après tout ça, bye bye la compagnie, courses chez Karouf, préparation de cours. Je commence demain avec les schtroumpfs.

Je me sens déjà fatiguée, là.

Apfiouh !

Edit de 20h30 : j'ai oublié de dire qu'une collègue du lycée m'a montré les copies qu'elle a corrigées et m'a donné celles de "mes" élèves. J'étais très heureuse de voir que mes pronostics concernant certains étaient justes et cela m'a rendue presque heureuse. Du coup, j'ai fait un mail à une élève pour lui dire sa bonne note... Même une élève de STG a réussi à avoir la moyenne en appliquant mes consignes...

Posté par virgibri à 19:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 août 2008

Au kilo

Je voulais faire l'expo Hokusai aujourd'hui car ce sont les deux derniers jours. Je sais, je m'y prends tard. Bref. Arrivée sur place, j'ai renoncé alors que j'avais encore le casque sur la tête : il y avait environ cent mètres de queue. A quinze mètres, on annonçait 45mn d'attente. Ce qui signifie entre deux et trois heures avant de parvenir jusqu'aux caisses. J'ai donc baissé les bras, facilement.

Je pensais quand même qu'un dimanche d'août, ce serait plus gérable. Alors j'ai grimpé sur mon destrier de fer, dévalé les Champs-Elysées, filé dans des rues vides pour atterrir... chez moi. Seule, je n'avais guère envie de m'éterniser. J'aime souvent ça, pourtant, me promener au gré des envies, en solitaire. Mais pas aujourd'hui.

march_

A mon retour, je suis allée faire un tour au marché qui est tout près de chez moi. Certes, les maraîchers sont pour beaucoup en vacances. Mais l'ambiance a l'air assez sympa, et les prix un tout petit peu moins chers que chez Karouf. Il y a des siècles que je n'ai pas fait de marché (shame on me)...

Anecdote mignonne : un vendeur de livres d'occasion était là. Une petite fille, âgée d'environ huit ans, demande à sa maman qui regardait les ouvrages : "Maman, Mahomet, il a écrit un livre ? Dis, il a écrit un livre ? Pourquoi on le trouve pas ?" Précision : elle n'était pas musulmane et la maman non plus. J'ai bien aimé ce mot d'enfant, sans doute issu d'un cours sur les religions en école primaire.

Posté par virgibri à 12:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,