02 juillet 2014

Pensée footballistique

Pourquoi faut-il attendre tous les quatre ans pour voir fleurir des drapeaux français aux fenêtres, sans que l'on pense tout de suite au FN ?

Je regrette vraiment que ce parti se soit octroyé de force ce drapeau national, en en faisant bien plus souvent que de raison, un objet de haine et de honte.

 

drapeau france3

Posté par virgibri à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 mai 2014

Frightening

Avant de reprendre la correction marathon de mes copies de TL, j'ai besoin d'expulser mes idées noires ici.
Une fois de plus, un fois de trop, le FHaine prend la tête lors d'élections légales et démocratiques. Le vote pour ce parti ne semble plus se limiter depuis belle lurette aux racistes de tout bord, mais s'étendre comme un feu de paille. Sur mon portable, hier soir, les news arrivaient les unes après les autres, effrayantes. Et les chiffres, indiscutables.

Statistiquement, certains de mes collègues ont pu voter pour ce parti. Mais lesquels ? Dois-je me rendre encore plus invisible parce que je suis gay ? Et si je me mariais avant la prochaine présidentielle, devrais-je avoir peur de l'avenir ? J'ai songé que si nous avions une présidente d'un parti extrême, cela entrainerait une chose : qu'en tant que fonctionnaire représentant l'Etat, je la représenterais... La fierté que je peux ressentir parfois virerait en honte et en colère. Et si j'étais mariée, je serais automatiquement "fichée", je n'en doute pas.

J'ai peur pour tous ceux qui ne rentrent pas dans les clous, tous ceux qui ne sont pas immaculés de peau, tous ceux qui ne veulent pas régresser, tant sur le plan économique que social.

Je n'ai guère de haute pensée politique depuis hier soir. Juste une ombre immense, que je sens s'avancer dans la lumière, sans que personne depuis des années, dans les différents gouvernements successifs, ne semble réagir sainement et efficacement.

Le président actuel est totalement invisible; et moi, juste moi, j'aimerais lutter mais je me sens impuissante.

La révolte est salutaire, mais sera-t-elle suffisante ?

Einstein citation

Posté par virgibri à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mars 2014

Deuxième tour de piste

Je me demande bien comment je faisais pour tenir mes impératifs au lycée, quand j'allais à la fac le mercredi après-midi et le samedi. La semaine dernière a été infernale. Je n'ose compter mes heures, mais ça doit tourner autour de cinquante, à la fourchette... Ce rythme de dingue m'a aussi permis d'avoir la tête dans le guidon, et donc d'éviter de trop penser. Ne pas penser pour panser, je confirme que cela fonctionne.

Je prends peu à peu du recul, même si cela se fera au fil des semaines, voire des mois. Je digère, cahin caha, et surtout je me dis qu'il est bon de se retrouver, soi, et soi avec les autres. Une sortie entre copines dans un pub, un week-end complet avec Cally, aller au restaurant, cuisiner à la maison (velouté de carottes au lait de coco et curry, gâteau grand-mère, tarte rhubarbe-framboises, agneau...) : voilà les plaisirs simples sur lesquels je m'extasiais déjà avant l'agreg, et qui me comblent encore plus aujourd'hui.

IMG_5417[1]

IMG_5426[1]

 

Je me suis fait un tout petit cadeau, symbole de mon temps de loisirs retrouvé : un jeu d'énigmes pour ma console 3DS. Sinon, je suis très sage, en prévision des frais à venir pour changer de lieu de vie. Ah si, j'ai investi dans de la gelée royale, absolument nécessaire pour que je ne m'écroule pas.

A part ça, je suis allée voter, évidemment. C'est vrai, ce n'est pas évident pour tout le monde, j'oubliais l'abstention grandissante, qui permet à un certain parti de s'installer confortablement, tout en regardant les autres s'écharper. Une sorte de charognard politique.
A ce propos, je suis atterrée (et fort naïve) de voir certains maires être réélus, alors qu'ils n'ont plus des cassseroles aux fesses, mais des marmites en fonte. Ces maires qui pratiquent le clientélisme, qui volent les communes, s'octroient des services sans vergogne : les électeurs les choisissent encore et toujours, et massivement.
Vous excuserez les majuscules mais JE NE COMPRENDS PAS. En en discutant avec Cally, j'ai trouvé son interprétation intéressante : selon elle, les différences entre les très riches et les très pauvres se creusent. Ainsi, les pauvres rêvent d'être un jour riches et jettent leur espoir là où ils le peuvent. La télévision ne fait que renforcer cet espoir vain (épouser un homme jeune, beau, riche qui offre une rose à une femme convoitée dans une horde de femelles prises pour des objets sexuels; gagner une somme importante en répondant à des questions stupides; devenir célèbre parce qu'on a de gros seins en plastique; se prendre pour Madonna ou Bowie parce qu'on chante sous sa douche depuis tout petit et que Jennifer nous fait des compliments; etc).
Du coup, des électeurs votent pour des escrocs car ceux-ci réussissent. Peu importe la manière. Honnêtes ou malhonnêtes, on s'en moque.
J'espère rester naïve quand même encore longtemps, et croire que l'on peut "réussir" tout autrement, avec le style, et certaines valeurs en bandoulière.

Ou alors je désespère.

Posté par virgibri à 18:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

22 avril 2013

Ma pauvre république...

J'aimerais à nouveau vous parler de musique, mais j'étouffe en ce moment. J'ai un poids sur l'estomac -ou sur le coeur, c'est pareil.

Je me sens à court d'arguments puissants, logiques, sensés face à la haine, face à ce mépris, face à ce qui m'écoeure. Comment peut-on oser chanter Le chant des partisans ou parler des pires horreurs de l'histoire pour abroger un projet égalitaire ? Heureusement, peu d'anciens résistants assistent à cette déchéance des valeurs.

Je comprends que l'adoption par des couples homosexuels puisse gêner. Mais les amalgames qui sont faits ces dernières semaines me révulsent. Je commence à craindre des réactions dans mon quotidien, dans mes balades parisiennes, dans mon travail. L'homophobie devient une opinion que l'on est libre d'exprimer.

Même un de mes élèves de seconde s'est laissé prendre au piège : ils devaient rédiger une satire des moeurs de notre temps, sur le modèle de La Bruyère qui se moquait de la cour et de la mode. Mon élève a pris l'homosexualité : "Mais madame, je ne suis pas homophobe !" Voilà, le niveau de "réflexion" s'en tient là. Comment lui expliquer que c'est déjà rejeter l'autre ?

homophobie patates

Si je n'étais pas moi-même homosexuelle, je pense que je serais tout autant dégoûtée par ces milliers de personnes qui se cachent derrière des "valeurs" qu'ils veulent imposer à tous. J'aurais honte pour ceux qui veulent faire couler le sang, en s'appuyant sur la Révolution française et en chantant des chants de guerre. Que l'on ne vienne plus brandir devant moi cette image de la France, pays des droits de l'homme, si évoluée et civique. 
Nous devrions encore sourire et dire amen à tout ce foin médiatique, à toutes ces phrases qui me donnent la nausée.

Je n'en peux plus de ces mouvements de haine. Je n'en peux plus de sentir la crainte monter. Je n'en peux plus de redouter les prochaines présidentielles. Je n'en peux plus de devoir me cacher.

Et si la loi passe demain en deuxième lecture à l'assemblée, je ne sauterai pas au plafond. Je serais soulagée mais je me demanderais : "Et après ?" Car les premières demandes en mariage, les premières cérémonies, comment se dérouleront-elles ? Dans quelles conditions ? N'y aura-t-il pas des flots de violence en voyant des couples de même sexe sortir heureux de la mairie ? Toutes les communes ne seront pas dans l'application de la loi, je le crains.

Et de me dire que les élus locaux ou nationaux n'incarnent plus du tout les valeurs de la dite république, cela atteint mon moral et fendille mes propres convictions. Pas plus tard que vendredi, je montrais ma carte d'électeur aux élèves en leur disant avec animation que c'était notre arme pour changer le monde. Avec du recul, ridicule (?). Je voulais leur faire comprendre que pour les prochaines présidentielles, ils seront des électeurs, et que seul leur vote pourra peut-être éviter la montée d'une femme extrême au plus haut rang de la République.

Là, je doute. J'en aurais envie de pleurer de rage, par instant. De mon impuissance.

Sur mon estrade, carte d'électeur en main, voix vibrante, quelques élèves m'ont dit naïvement que je devrais être présidente ou en tout cas "faire un truc". Mais quoi faire, mes chers petits ? Quoi faire ?

Je n'ai que ce pauvre blog pour exposer ma colère et ma tristesse. Comme tout cela n'est rien, face à la haine...

Posté par virgibri à 12:45 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 novembre 2012

Pour qu'un jour je puisse...

... chanter cette chanson en me ridiculisant peut-être.

Yeah, i knew the first night
that it wasn't wrong or right
it was too strong, so bright
we were caught in a storm of starlight

I tried to escape, to hide
I couldn't behave
and I couldn't live a lie

so many different kinds of love
but this one was handmade for us
even if it took me a while
many tries I am yours now
so many different kinds of love
there's a flavor for everyone
and even if it took us a while
many tries I am yours now

did you know at first sight
did you feel love or just like
were you ready to fall, to fly
to the highest high of your life

never tried to escape, to hide
you knew how to behave
so you let me inside

so many different kinds of love
but this one, was handmade for us
even if it took me a while
many tries I am yours now

so many different kinds of love
there's a flavor for everyone
and even if it took us a while
many tries
I am yours you're my pride

 

ariane-moffatt-loi-speciale

Ariane Moffatt, album MA, vue hier soir en concert au Trabendo. J'en reparlerai, mais là, ma première journée fut lourde, alors repos.

Posté par virgibri à 19:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 mai 2012

Un p'tit tour et puis s'en va

La peur est passée : le soulagement est là, même si je reste sur mes gardes car je ne crois pas plus au père Noël qu'à un Président qui bouleverserait tout. L'économie est difficile, la moitié des électeurs était contre FHol (ou contre la gauche, ou contre ce que vous voulez), et seules les législatives donneront vraiment le ton.

Pourtant, cela faisait tellement longtemps que je n'y croyais plus, que je n'avais pas espéré... Là, je me mets à rêver à un retour aux valeurs démocratiques et républicaines, et à de grandes avancées sociales. Ce que je demande à ce nouveau Président est de respecter ses paroles qui parlaient justement de respect. La France a souffert, et si FHol ne fait pas attention, elle pourrait basculer vers des extrêmes parce qu'elle est méchamment divisée.

J'ai très envie de croire en ces promesses sur le handicap, l'éducation, les droits des homosexuels, la justice, la parité... Même si cela ne dure que quelques jours ou quelques semaines, c'est bon d'espérer à nouveau.

La honte est derrière moi.

Qu'elle y reste, je vous prie.

Hollande 6mai

 

PS : Treiweiler était très classe, je trouve. Et son visage peut bouger : ça change.

Posté par virgibri à 09:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mai 2012

La peur sourde sourd

J'ai peur de ce que pourrait devenir mon pays si celui-ci était à nouveau gouverné non pas par la droite, mais par ce gouvernement (toute droite n'est pas mauvaise, et les valeurs humanistes n'ont pas de parti). Après avoir viré vers l'extrême avant et pendant l'entre-deux tours, après avoir trainé l'image de la France dans la boue en se targuant de l'aimer et de la défendre pendant cinq ans, après être tombés dans une vulgarité sans nom qui prenait de multiples formes, j'ai peur que ce cauchemar continue.

Une rumeur court fort vite, que j'ai entendue hier dans le métro, que j'ai lue encore aujourd'hui sur fessebouc : le nain repasserait peut-être de justesse avec 50,1% ou quelque chose d'approchant. Info ou intox, cela me glace.

La gauche ne changera pas le monde, elle ne résoudra pas la crise, mais elle devrait au moins avoir de la décence et faire preuve de plus de moralité (ce n'est pas difficile) que le gouvernement que nous nous coltinons depuis cinq longues années.

Je prie je ne sais quel saint pour que beaucoup d'électeurs aient peur et qu'ils aillent voter en ayant la même crainte que moi. Je redoute les votes blancs ou l'absentention des électeurs du FN et du Modem. Je redoute "l'effet Jospin" : que tout le monde pense que l'élection est acquise pour la gauche, et que l'on se casse le nez.

Jusqu'aux résultats, j'aurai peur. Je peux le gérer. Je ne veux pas avoir peur à 20h05. Je ne veux pas avoir peur pendant 1825 jours à venir. Les 1825 qui ont précédés m'ont suffi.

affiche ns fn

Posté par virgibri à 11:58 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 avril 2012

Boquille : n.f. Expérience difficile sur laquelle on prend appui pour progresser.

Alors voilà, le premier tour des élections a eu lieu. Je me serais bien passé de cette femme en troisième homme. Et rien ne m'a emballée, évidemment. Je trouve que rien n'est joué, tout est à faire.

Sinon, je poursuis mes recherches d'appartement, et c'est parfois assez déprimant : trois de visités ce matin, et aucune possibilité quelconque d'imaginer de vivre là-dedans. Encore un ce soir, dans une ville pas encore envisagée, et dite de façon polie "populaire". Mais je ne me ferme à rien. Il y aurait le tram, le métro, le RER...

fenouil-jpg

A part ça, je découvre toutes les vertus du fenouil, et ça n'a rien à voir avec ce que je viens de dire. On le cuisine en risotto, en soupe, à l'italienne, et c'est fort bon, ce petit goût anisé.

Et puis, je me dois de parler des résultats de l'agreg : je n'étais pas concernée, mais Asa, oui. Malgré des sujets en or, elle ne l'a pas eue. Je dois reconnaître que cela me soulage (il parait que c'est très humain) : je ne me sens plus nulle. Je dois quand même préciser que j'ai subi silencieusement pas mal de petites humiliations, et que cette année a été fort étrange sur ce plan-là. Asa est une personne très complexe, "brutale" selon ses propres mots, très ambitieuse, complexée et imbue d'elle-même tout à la fois. J'ai navigué dans ces eaux de septembre à mars. Je l'imaginais briller à l'oral, surtout qu'elle a eu "une chance de cocue" (dixit) pour les colles. Je ne l'ai d'ailleurs su que par écho, grâce à Tinette... Et puis non : tout comme moi, notes apparemment catastrophiques à l'oral, mais avec, entre autres, son auteur préféré (Shakespeare).

Enfin bon, je me sens allégée et à égalité seulement maintenant avec Asa. Peu importe si c'est mal, si je ne devrais pas penser cela, blablabla : ma remise en question prenait trop de place.

Allez, ma salade de fruits frais (papaye, ananas, pommes, kiwi) m'appelle !

Posté par virgibri à 16:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 avril 2012

Aux urnes, citoyens !

Ma première présidentielle, c'était celle de 1995. Si je compte correctement, je vais voter dimanche pour la troisième. A la deuxième, j'ai pleuré devant mon écran le soir du premier tour. J'ai cette impression étrange que tout est possible encore cette fois-ci, que tout semble bien indécis et que cette élection en laisse perplexe plus d'un, quidam ou journaliste politique pointu.

J'irai voter, comme à chaque fois, avec ce frisson et cette fierté de glisser mon bulletin dans l'urne. J'hésite encore entre deux candidats, mais ce qui est certain, c'est qu'aucun ne m'enthousiasme. Triste époque où l'espoir semble en avoir pris méchamment un coup.

Je pense aussi comme beaucoup que le pire est à venir économiquement. J'ai des exemples autour de moi de gens compétents au chômage, en difficulté; de gens qui gagnent leur vie honnêtement et qui ont du mal à boucler les fins de mois; de gens comme moi, "de classe moyenne" qui voient tout augmenter sauf leur salaire. Je sais aussi que mon statut de fonctionnaire sera mis à mal.

Pourtant, pourtant, j'aurai bien ce frisson à l'idée que le vote peut changer les choses, que la voix du peuple est importante. Le futur président devra prendre en compte cet appel, même s'il doit composer avec une crise économique évidente (avez-vous déjà constaté l'augmentation du prix des oeufs, en raison d'une pénurie ? Ces oeufs que l'on utilise pour fabriquer des pâtes, entre autres...)

Posté par virgibri à 15:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 janvier 2012

Humeur (prise sur Rue89)

Sarkobox

Posté par virgibri à 19:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,