15 septembre 2014

Gemmes et germes

Mes élèves ont beau avoir l'air fort sympathiques au premier abord, et se tenir tout à fait correctement, je ne peux pas dire que je passe une bonne rentrée. Demain, nous aurons une troisième version des emplois du temps (classes et profs), et nous sommes toujours dans le flou quant aux décisions prises par l'administration. Par ailleurs, nous avons un véritable problème d'élèves redoublants non affectés (dans tout le département, et surtout dans les villes les moins riches, quel étrange hasard).

Préavis de grève déposé, heure syndicale, angoisses et énervements seront au programme de cette folle journée de mardi. NB : j'ai cauchemardé deux fois en trois nuits sur toutes ces turpitudes, je m'en passerais bien.

A part ça, dans la vraie vie, je suis traversée par pas mal de réflexions sur la mémoire, la transmission, la famille, et sur mon propre épanouissement dans le monde professionnel d'une part, et personnel d'autre part.
J'avais songé à un projet qui m'ouvrait d'autres perspectives, mais mon inspectrice m'a informée que c'était impossible : je voulais passer une certification d'anglais pour enseigner la littérature dans cette langue. Que nenni : on m'a répondu que je pouvais passer cette certification, mais qu'elle ne servirait qu'à faire joli sur un CV. Voilà de quoi refroidir mes ardeurs linguistiques.

Alors je réfléchis autrement. Une amie avec qui je communique par lettres depuis ma khâgne (elle était ma prof de philo en hypokhâgne, justement) m'a ouvert les yeux sur quelque chose que je savais déjà mais que j'avais besoin d'entendre d'une personne extérieure : l'agrégation, peut-être, ne correspond pas à ma façon de concevoir la littérature. Elle serait trop rigide, pas assez vivante ou souple. Je ne me cherche pas d'excuse sur le sujet. Je cherche juste à me décaler d'un pas, à voir ce concours comme une étape et non comme une fin en soi.
Ne pas avoir l'agreg (ou l'avoir) ne changera rien à ma façon de vivre la littérature et de la transmettre aux élèves, autant que faire se peut. Alors je tourne autour d'autres projets encore peu identifiables, mais en germe, et j'attends de voir ce qui ressortira de tout ce mûrissement.
Il en est de même pour m'inscrire au tir à l'arc : je ne sais que faire.

Sinon, nous avons vu hier soir Gemma Bovery avec Luchini. Je n'espérais pas le chef d'oeuvre de l'année, mais à cause du programme de TL (et de Luchini), j'avais envie de voir ce film. Je ne peux pas parler de déception ni d'enthousiasme : il y a des passages judicieux (sur la sensualité de Gemma ou sur l'indéfectible Charles), des décors très réussis, entre deux siècles, et une fin bien trop décevante car tirée par les cheveux. A mon sens, Fabrice Luchini "tient"  le film : avec un autre acteur, c'eut été un magistral flop.
Il me reste à lire la BD qui a inspiré le film, pour parfaire le tout.

gemma bovery

Posté par virgibri à 11:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


03 septembre 2014

Rentrée, réunions, révoltes

Ce qui aurait dû être une rentrée comme les autres, avec son lot de paroles inutiles, d'impressions de vacances, d'observation et d'accueil des nouveaux, et de toutes les réjouissances et angoisses habituelles, s'avère être bien plus rocambolesque et rock'n'roll que prévue.

rentree2014

Comme nous le craigniions (et surtout comme je le craignais mais je refusais d'y penser pendant l'été), notre nouvelle adjointe -plus si nouvelle que cela- a massacré les emplois du temps. Dit ainsi, vous pourriez croire que c'est une énième râlerie de prof. Que nenni : je parle des plannings des élèves, et des incohérences notoires rencontrées au fil des jours, et des constats des uns et des autres.

Florilège :

  • il n'y a plus d'aide personnalisée
  • des élèves de terminale scientifique ne sont pas inscrits dans la spécialité choisie
  • une classe de terminale technologique n'avait pas du tout de philo
  • mes élèves de S ne peuvent déjeuner le lundi 
  • les sections euro sont mises sur un emploi du temps, dans une classe où il n'y pas d'euro, et réciproquement
  • les cours en classe entière sont placés en fin de journée jusqu'à 18h à la place des cours en demi groupe
  • deux terminales L existent : l'une à 28 élèves, l'autre à...7

Vous l'aurez compris, on cherche à résoudre une équation impossible depuis lundi. Résultat : le ton et la colère montent. Comme vous n'en aurez pas du tout l'écho dans les journaux ou ailleurs, j'en parle un peu ici. Demain, nous voterons en AG si nous décidons de débuter les cours avec des emplois du temps faux.

Ya d'la joie...

Posté par virgibri à 14:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 novembre 2013

Nos élèves m'ont donné une autorisation de sortie

Puisque je devrais être en cours, mais que nos élèves ont fait blocus ce matin (je suis arrivée en pleine arrestation d'un de mes anciens secondes...), le lycée a fermé ses portes à midi. Me voici donc revenue à la maison, alors que la pluie s'acharne à tomber dehors.

Je vais prendre le temps d'écrire un peu ici, car je sais bien que je déserte trop...

J'ai envie de parler musique tout d'abord. La dernière fois, j'évoquais Asaf Avidan. Là, je passe dans un tout autre genre, car j'avais remporté deux places pour un concert classique au théâtre des Champs-Elysées : un chef anglais dirigeait l'orchestre de Paris (Mozart, Dutilleux, Beethoven). J'ai beaucoup aimé entendre cet ensemble (environ quarante musiciens), car on n'a pas souvent l'occasion d'entendre des morceaux classiques en live.Le public était plutôt âgé, ce qui montre bien que ce type de musique en concert est peu accessible, globalement. Enfin, c'est ce qu'il m'a semblé.

Sinon, pour mon anniversaire, j'ai reçu les deux albums de Stromae. Très sceptique au début, je dois le reconnaître, j'ai pris le temps d'écouter et je trouve les paroles et les jeux de mots assez fins. Clairement, le premier album ("Cheese") est musicalement trop techno pour moi, mais je suis bien plus réceptive sur le second. Je ne pensais pas écouter ce genre musical un jour, mais Cally et moi avons des goûts tellement différents que je m'ouvre à d'autres sons.

Ensuite, toujours sous l'influence de Cally, je vais un peu plus au cinéma (ce qui n'est guère difficile puisque je n'y allais quasiment pas). Nous avons vu Blue jasmin de Woody Allen, La vie d'Adèle et Gravity.
Le dernier Allen est faussement drôle. Je l'ai même trouvé très sombre. On jongle et on oscille entre rire et gêne pour ce personnage féminin qui chute de très haut. J'étais à la fois contente d'avoir vu ce film, et comme assombrie par l'histoire de cette femme.
Sinon, plus je songe au dernier Kechiche, plus je le trouve profond, finement mis en oeuvre et en abyme.

gravity-alt-poster-doaly


Quant à Gravity, je dois avouer que c'était la première fois que je voyais un film en 3D. Je m'attendais à quelque chose de spectaculaire, une expérience unique étant donné le bruit que l'on faisait autour de ce film. Au final, j'ai passé un agréable moment, mais rien n'a bouleversé mon existence. On est loin de La vie d'Adèle qui remue bien après son visionnage, ou d'Alabama Monroe (vous en ai-je parlé ?). Disons que Gravity est divertissant et bien fait. Et c'est déjà pas mal, en regard de ce qui est parfois proposé au cinéma... En plus, les images de l'espace sont belles et apaisantes, et Sandra Bullock s'en sort plutôt dignement.

Enfin, nous avons vu l'exposition du Luxembourg "La Renaissance et le rêve". Je ne sais si je dois la recommander ou non : rien ne m'a marquée, en dehors d'un manuscrit de sonnet de Michel-Ange. Voir son écriture m'a émue. Ceci étant, je crois qu'il faut avoir de solides connaissances sur le XVIème siècle pour apprécier et comprendre la démarche. J'avais beau savoir que le sommeil fascinait depuis l'Antiquité tous les artistes, j'ai été finalement peu réceptive aux oeuvres. Je suis bien plus intriguée par Braque et Valloton (à venir !).

IMG_4520[1]

 

Bien, chers lecteurs fidèles, je vasi me concentrer sur un sujet de didactique de l'agreg, car je stagne totalement dans ce domaine... Et c'est bien ce qui m'inquiète et me prend du temps, aussi : les angoisses m'empêchent trop souvent d'agir.

 

Posté par virgibri à 14:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 décembre 2011

Mots passants

J'ai décidé aujourd'hui de faire grève, pour toutes les fois où je ne l'ai pas faite en raison du retrait d'une journée de salaire : j'en ai assez de ce chantage pécuniaire. Et je ne veux pas être notée à la tête du client par un chef d'établissement non plus.

D'un autre côté, je me sens particulièrement fatiguée, aussi. Et je dois avouer que j'avais besoin d'une pause, même si les vacances s'annoncent : le concours blanc de sept heures m'achèvera samedi. Alors je me suis levée ce matin quand mes yeux l'ont exigé, vers 9h30. J'ai même pris deux tranches de mon délicieux pain d'épices (je commence à être au point !) avec mes cafés serrés.

Ensuite, j'ai travaillé : je suis parvenue à enfin rédiger une correction de commentaire, j'ai préparé divers documents pour mes premières. Je n'ai touché à aucune copie malgré mes quatre -demain cinq- paquets qui m'attendent. J'ai opté pour un classement de mes cours d'agreg, et quelques révisions. J'ambitionnais de porter mon attention sur Maupassant et La Fontaine, mais je n'ai pu finir que le premier, aidée par les chats.

photo

Côté agreg, il y a aussi une autre nouvelle que je trouve assez inquiétante : le programme de 2013 ( agreg_int_lettres_mod2013 ) est sorti. Jamais il n'était paru aussi tôt, et surtout avant l'écrit. A titre indicatif, quand il est paru l'an dernier en mars-avril, c'était déjà une révolution. Il y a deux ans, c'était en mai... Que doit-on comprendre ? Que le concours sera avancé d'autant, c'est-à-dire de six mois pour la session 2013 ? Je ne compte pas préparer l'agreg trois années de suite si je ne l'ai pas cette fois-ci, mais tout cela est dérangeant quand même...

A part ça, je suis heureuse de parvenir enfin à une vraie pause : l'ambiance au lycée se dégrade, et le travail me submerge, comme chaque année en cette période. Dans un peu plus d'un mois, je passerai à nouveau les écrits de l'agreg : j'ai d'autres chats à fouetter que gérer les querelles adolescentes des uns et des autres.

 Noyel sera fort simple cette année, je crois. Cette idée me plait. Je n'ai même pas acheté de sapin pour le balcon...

PS : j'ai plein d'envies de lectures hors agreg, comme je n'en avais pas eu depuis longtemps. Et cela me réjouit !

 

Posté par virgibri à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 octobre 2010

Fausse délivrance

D'habitude, je suis soulagée d'être enfin en vacances, après un marathon de travail. Là, j'ai un goût un peu amer, après cette semaine de tensions, qui s'achève une fois de plus sur un blocus sans raison apparente, hormis de ne pas avoir cours.
Je n'ai même pas travaillé efficacement, car mon énergie n'était pas cadrée. Hier, sept élèves de SMS ont réussi à entrer. Je leur ai fait un drôle de cours.
Et j'ai quand même réussi à me débarrasser de deux paquets de copies de seconde (effrayantes, globalement). Il me reste un DST commun de première, dont je souhaite m'alléger avant jeudi prochain : je partirai quelques jours, juste avec des lectures d'agreg.

Tout ce que je sais, c'est qu'au retour, ce sera de la folie au lycée. En plus, un concours blanc de didactique me pend au nez en novembre...

A part ça, Flûtine est enfin avec moi, et cette vie de douceur et de folie me va bien, avec elle. Ce soir, peut-être piscine à sa demande. Je ronchonne, mais cela me fera sans doute du bien.

Et je me prépare à la petite fête de demain soir, pour mes 35 ans -déjà...

Posté par virgibri à 17:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 octobre 2010

Le plein de vide

pompe_a_essence

Bon, je vais corriger des copies à la pelle, chez moi : le lycée est encore fermé aujourd'hui. Je ne suis pas contre l'engagement des élèves, mais ceux-là ne revendiquent rien à part bloquer l'établissement. Pas une assemblée générale demandée, pas d'idées politiques ou autres.
Il y a même une collègue qui s'est entendu dire : "Vous me donnez combien pour pouvoir entrer dans le lycée ?" Voilà le niveau du débat par ici. A ce compte-là, la semaine va se dérouler sans possibilité de faire cours, et nous allons enchaîner avec les vacances.
Décidément, tout cela me laisse perplexe.
Et malgré le fait que nous ne nous croisions pas mes collègues et moi, il y a quelques échanges de mails collectifs pas piqués des hannetons, dans lesquels certains règlent leurs comptes. Et ça, pour le coup, ça me dérange.
Je pense que nous sommes tous à cran, actuellement, et cela ne concerne pas que mon lycée, et encore moins uniquement notre catégorie socio-professionnelle.
Hier, je n'ai pas pu atteindre le gymnase pour m'entraîner au tir : il y avait de tels bouchons à cause de la panique concernant l'essence, que je n'ai même pas pu me faufiler avec le scooter ! Les gens font des kilomètres de queue pour remplir le réservoir, alors que la consigne nationale était inverse. Donc, en craignant la pénurie, les consommateurs la provoquent.

Le monde marche sur la tête.

Mais il était peut-être temps d'avoir une réaction... ?

Posté par virgibri à 09:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2010

Back from fac

Cette semaine aura été aussi fatigante que les précédentes, mais sur un rythme un peu particulier. Les deux journées de blocus du lycée ont créé des tensions, autant dans l'enceinte du lycée qu'à l'extérieur. La violence prend de multiples formes, et je suis lasse de devoir me justifier auprès de collègues "engagés" fort manichéens ou de constater la brutalité de certains adolescents.
Par ailleurs, mes cours de fac sont assez inégaux, et je vais devoir faire des choix. Aujourd'hui, c'était littérature comparée (un programme assez hallucinant) et le premier cours sur Robbe-Grillet. J'en attendais beaucoup et j'ai été déçue : je n'ai rien appris en trois heures. Il s'agissait d'une présentation globale du Nouveau Roman, chargée de citations fort longues, lues bout à bout. De fait, j'ai accompli un exploit dont je ne me croyais plus capable : dormir assise. J'entends la voix du prof, j'ai conscience que je dors et je m'empêche donc de bouger ou de sombrer physiquement. Là, c'était épatant : je tenais mon stylo plume en main, comme si j'étais prête à écrire !
Cette phase de micro sommeil m'a permis de tenir jusqu'au bout. D'autant que j'ai beaucoup de mal à me lever le matin, même si je m'effondre le soir vers 22h au grand maximum.

collants_dim

Sinon, je suis parvenue à me tenir à mon projet "je m'occupe de moi malgré tout" cette semaine : séance chez le coiffeur, esthéticienne, achat de collants tout doux tout chauds. Cela paraît dérisoire, mais j'ai besoin de petites soupapes de cet ordre, sinon je vais vraiment imploser.

Il y a eu aussi une fête du lycée hier soir, pour laquelle je m'étais mise en jupe -événement notable. Je ne suis pas rentrée tard, à cause d'une boule au plexus : Flûtine aurait dû être avec moi, et ce vide me pesait trop.

Je me sens en outre quelque peu tendue pour des raisons que je n'évoquerais pas ici, et qui m'obligent à avancer. Je prends aussi conscience que j'ai changé, et cela est toujours fort troublant.
Dans un peu plus d'une semaine, non seulement je serai en vacances (elles sont plus que salutaires, celles-ci), mais je serai aussi plus veille d'un an, armée d'un âge symbolique. Je m'étais donnée comme ambition l'an dernier d'être mieux dans ma peau et d'avoir minci pour ce prochain anniversaire. Je pense avoir réussi mon pari.

Sinon, il fait froid et je suis seule ce soir. La fatigue tombe progressivement. Je vais sans doute me faire un bon plat de pâtes pour me récompenser de ma semaine, même si l'idée du plateau-télé n'annihile du fait même de la qualité des programmes du samedi...

Posté par virgibri à 19:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 octobre 2010

Bloque us !

Aujourd'hui, les élèves du lycée ont bloqué l'accès à l'établissement. Je ne sais qu'en penser, mais je crois surtout qu'ils ne savent pas trop pourquoi ils font cela. Leur slogan était unique : "Blo-cus ! Blo-cus ! Blo-cus !"
Donc ce matin, la plupart des professeurs (dont moi) étaient enfermés au sein de l'établissement, mais aucune entrée n'était non plus possible. Il y a eu des oeufs, un chef blessé, un car de police, des cris, et ensuite, le grand silence...
Demain, il parait que ça recommence.
Mais cet après-midi, j'avais quand même la moitié de ma classe de minettes, et ça, c'était un miracle ! Elles sont revenues juste pour moi. Je pense que j'étais quasiment la seule à faire cours dans tout l'établissement, ce qui est une expérience étonnante à vivre.
A part ça, les discours de certains syndicalistes deviennent pénibles car ils cherchent à nous culpabiliser et je n'aime pas cette méthode. Comme si ne pas être radical, c'était ne pas être engagé...

Sinon, Flûtine commence à beaucoup trop me manquer; je suis allée me faire faire une petite coupe chez le coiffeur hier soir pour me sentir jolie, et pas seulement "cerveau".

Les copies s'amoncellent, je corrige un peu au lycée dans les heures creuses, et j'ai lu La Jalousie de Robbe-Grillet en deux fois cette semaine, sans savoir si c'était pire ou mieux que Les Gommes.

tnt

Ah et puis c'est dérisoire, mais je me suis équipée d'un boîtier TNT pour pouvoir continuer à regarder C+ en clair, et cela m'apporte d'autres petites joies : regarder des séries ou des films en VO, avec ou sans sous-titrages. Et ça, c'est génial !

Posté par virgibri à 18:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 novembre 2009

Mon ego et moi-même

Ben_tout_est_ego

Avant de m'atteler à corriger des copies, sachez que les STG ont fait grève à ma place ce matin, mais juste une heure : celle de mon cours. Sont pas futés, vraiment.
Ceux qui devaient passer un oral avec moi cet après-midi ont annulé (enfin, le garçon n'a pas eu le courage des filles de  me le dire).
Ensuite, j'ai crû que les ES ne viendraient pas pour une petite heure de cours de français à 14h, mais si ! Donc mon ego est remonté quelque peu par rapport au matin. Nous avons décidé avec mon collègue d'annuler les  TPE afin que je ne souffre pas pendant deux heures, seule...
Sinon, je me sens bien dans cet établissement, vraiment. J'y ris, on m'y connaît, on m'appelle par mon nom, je râle comme les autres, on se soutient mutuellement. Les documentalistes m'ont même demandé d'écrire une petite critique "coup de coeur". A moi. Rien qu'à moi. Et mon blog pour les élèves tourne à 35 visites quotidiennes environ.
Pardon pour ceux qui le sont encore, mais je suis heureuse d'avoir quitté le statut de TZR.

Allez, les copies m'attendent ! Et je n'ai pas oublié Orlan etc...

Edit de 19h30 : Au secours, sauvez-moi ! Les copies me font peur : j'ai trouvé des "contes orientalaux" et "par simple intuissiant" ou encore "pour exemplifier"... Et tout cela en ES. HELP !

Posté par virgibri à 16:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2009

Jonglerie

jongle

Mon coeur jongle. Un vrai pitre pas drôle.

La mère de Lulu est très remontée -paraît-il- et veut connaître mes "méthodes" parce que fifille avait 14 en seconde.

J'ai fini un paquet de dissertations et fait la correction de celle-ci, qui devrait faire tout drôle aux élèves.

Je n'ai eu aucun élève présent ce matin mais je suis quand même restée au lycée pour recevoir une mère d'élève de S ("merci pour votre disponibilité" ah ah la mère de Lulu m'a reproché le contraire) et subir une réunion pédagogique afin de finir de préparer les sujets des Bacs blancs et épreuves communes.

J'ai rongé mon frein de ne pas faire grave à cause d'une sale histoire d'argent. Parce que de ce côté-là, c'est comme le coeur : acrobatique.

Et je pense que cette manifestation n'a pas dû passer inaperçue... N'est-ce pas, Président ?

Posté par virgibri à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,