Tourner la page virtuelle

Après treize ans (!) de bons et loyaux services, j'ai décidé de laisser mon blog "Prof et plus si affinités" pour aller vers d'autres horizons, beaucoup moins personnels. A force d'avoir écrit ce que je traversais, et surtout parce que je ne suis plus une inconnue pour certains d'entre vous, cet espace de liberté est devenu peu à peu un espace étriqué pour moi. C'est-à-dire que c'est tout le contraire de ce que je voulais.

Pour ceux qui aimeraient malgré tout me suivre dans mes aventures culturelles, envoyez-moi un message via le lien "Contactez l'auteur" (en haut à droite de la page d'accueil). Je vous donnerai la nouvelle adresse de mon blog, quand je n'aurai aucun doute. N'hésitez pas à me contacter, ou bien à laisser un commentaire ou une demande au pied de ce message.

Après toutes ces années, j'ai un peu de peine à basculer et à abandonner, d'une certaine façon, mon tout premier journal virtuel. Quelques chiffres, tout de même, depuis que j'ai migré sur canalblog, en 2006 :

2349 messages

319.503 visiteurs

7039 commentaires

539.410 vues

18 abonnés

3941 photos

Ecrire ici m'a beaucoup apporté, et je vous en remercie car vous êtes responsables d'une grande partie de mon plaisir à gérer ce blog. J'espère m'épanouir sous de nouveaux horizons virtuels. Merci à tous, déjà et encore.

merci-a-tous-

Edit du 19/02/15 : il y a encore de nombreuses visites quotidiennes sur ce blog (environ 50/jour), alors que je ne l'alimente plus. N'hésitez pas à me contacter pour me suivre ailleurs, si le coeur vous en dit !

Posté par virgibri à 12:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 août 2014

Le temps de la reprise

IMG_6072

IMG_6210

Voilà, le retour s'est effectué, non sans mal :

  • avion bloqué à Saint-Denis presque trois heures à cause d'un problème de jauge (nous étions déjà à bord)
  • donc le trajet a duré quatorze heures au lieu de onze
  • le tapis à bagages s'est bloqué presque trente minutes
  • le périphérique était fermé pour travaux; en empruntant les maréchaux, il y a eu de petits bouchons à... 23h30

Mais tout cela n'est que le prix à payer pour des vacances de ce type. 

Depuis le retour, je gère le décalage horaire (seulement deux heures, mais c'est plus gênant parfois que des décalages majeurs); je trie les photos (album photos à découvrir); je commence à angoisser pour la rentrée (premier cauchemar cette nuit), comme chaque année; je remets tout à niveau (le frigidaire, les cartons, l'isolation des fenêtres, le nettoyage...).

Il va aussi falloir que je prépare mes cours de début d'année. Je repousse un peu l'échéance, je le sais.

Là, le nez de la Tour Eiffel est perdu dans les nuages, et même si c'est l'hiver à la Réunion, je regrette la douceur de l'air et les averses vespérales qui nous berçaient.

Comme j'étais "chez l'habitant", nous avons pu tranquillement sillonner sur l'île. Il reste encore beaucoup à découvrir, mais voici l'essentiel de mes périples réunionnais :

  • la côte est, de Bras-Panon à Saint Pierre (avec les coulées de lave, entre autres)
  • le cratère du Piton de la Fournaise, grandiose
  • Saint-Denis, ses maisons coloniales, son musée Dierx, ses boutiques
  • la distillerie-surcrerie de Bois-Rouge, l'une des deux seules restantes sur la quarantaine de l'île qui ont fermé progressivement...
  • Saint-Gilles (la plage, juste une journée)
  • Kelonia et ses tortues, magnifiques
  • les musées Villèle et Valliamé, qui permettent de deux façons fort différentes de comprendre l'esclavage, le mode économique de l'île comme colonie, et de voir de très belles demeures
  • Hellbourg et la maison Folio, la seule maison de ce type que l'on peut visiter sur l'île. Le jardin, malgré des araignées que je n'ai pu éviter du regard, est splendide et contient toutes les espèces endémiques de la Réunion, même les plus rares. Leurs orchidées sont superbes.
  • les temples hindous, chinois et autres, qui montrent que les communautés se mélangent sans que cela tourne à l'animosité (le temple du Colosse est le plus impressionnant)
  • le village de La Nouvelle dans le cirque de Mafate, uniquement ravitaillé par hélicoptère ou par la marche (2h30 aller et idem au retour). Hors du temps, coloré, isolé, modeste, le village allie de nombreuses qualités. J'y aurais bien dormi une nuit, mais cela n'a pas été possible.
  • la vanilleraie Roulof, l'une des très rares à tout produire et à vendre la vanille de façon indépendante. La vanille de la Réunion est considérée comme la meilleure au monde. Pour avoir une première gousse, il faut six ans de travail et de patience...
  • tous les repas en famille, ainsi que le mariage qui était la raison initiale de notre voyage, m'ont permis de goûter à mille choses (ma curiosité culinaire semble avoir fait plaisir) : le songe gris, les rougails les plus répandus et les plus rares (saucisse, ti jacques, chevaquine...), les bichiques, les petites bananes, le palmiste, les letchis (ils avaient été congelés, car ce n'est pas la saison), le pinpin, le fruit à pain, la confiture de papaye maison, le gâteau de patate douce, et j'en passe...

J'ai fait le grand tour sans entrer trop dans les détails de mon quotidien là-bas. Je réfléchis toujours à une solution adéquate pour mon blog, et pour l'instant, je pense à le mettre en blog privé avec mot de passe à me demander par mail... Je n'ai pas tranché.

Posté par virgibri à 10:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 juillet 2014

"Faire le mal est plus aisé que faire le bien" (Hugo)

Malgré le fait que je sois en vacances, je ne m'y sens pas encore : je n'arrête pas. Nous continuons à nous installer (c'est sans fin !), et nous préparons notre voyage prochain en même temps (départ lundi !).

Dans nos dernières installations, il y a eu un grainetier acheté d'occasion, qui a été chargé par nos petits bras dans le coffre dans ma Twingo, attaché par des sangles multiples. J'ai aussi fait le tri dans mes breloques, et remis à neuf une boîte à bijoux qui date de l'époque où mon père était vivant, c'est dire. 

photo

A gauche, c'est briqué; à droite, pas encore.

 

Frotter les cuivres et l'argenterie prend du temps, j'avais oublié. En donnant de l'huile de coude, j'ai pensé à la série Downton Abbey (la saison 3 a été engloutie en peu de temps ces derniers jours) dans laquelle on voit les domestiques briquer l'argenterie, parfois. Je vais avoir du mal à patienter pour voir la saison 4, d'ailleurs.

Sinon, nous sommes allées à la Comédie Française voir Lucrèce Borgia, avec Guillaume Gallienne dans le rôle titre. J'avais miraculeusement réussi à avoir des places il y a quelques mois, et j'étais impatiente d'y assister. Ce ne fut pas du tout une déception. Volontairement, je n'avais lu aucune critique pour être vierge de tout a priori (jai bien fait, car F. Pascaud se lâche gratuitement, par exemple).

Gallienne Lucrèce


J'ai trouvé Gallienne crédible de bout en bout. L'arrivée de son personnage est très belle : poitrine offerte, il avance lentement au fil des planches placées sous ses pas, sur une musique sacrée. Puis, on l'habille progressivement d'une robe noire (de Christian Lacroix) pendant les premiers dialogues. La question du travestissement est particulièrement intéressante dans cette mise en scène, d'autant que le rôle de Gennaro est tenu... par une jeune femme.

Une ou deux scènes étaient un peu moins réussies que les autres, mais le pari d'être entre "le sublime et le grotesque" de Hugo était amplement tenu. Il n'est pas évident de ne pas sombrer dans le ridicule avec un tel texte.
L'ovation finale, très longue, était assez parlante, même si le public qui va assister à ce genre de spectacle est souvent acquis avant le lever du rideau.

Dans un tout autre genre, j'ai vu hier soir au cinéma Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? : je craignais la caricature, et c'est ce qui s'annonce au début, mais le film s'améliore progressivement, et, il faut bien le dire, s'avère drôle -parfois malgré soi. Chantal Lauby est irrésistible. Quant au fond, on ne peut pas dire que l'on ressort perturbé dans ses fondements, mais je comprends le succès populaire de ce film : c'est un reflet comique de la société française brassée aujourd'hui, avec ses faux tolérants, ses idées préconçues, ses mélanges, ses échecs et ses réussites.

A part cela, je tenais à vous dire que je songe très sérieusement à rendre ce blog accessible uniquement sur autorisation. Au fil des années, je sais que j'ai gardé des lecteurs fidèles et indulgents, mais d'autres sont moins bienveillants. Par ailleurs, pour la première fois depuis que j'ai lancé ce blog (qui a presque douze ans !), je réfléchis beaucoup trop avant d'écrire : je commence à me censurer. 
Il ne me reste que peu d'alternatives : soit je débute un tout autre blog, mais je tiens à celui-ci; soit je restreins les accès (et cela signifie ne plus être visible pour de nouveaux lecteurs); soit j'arrête tout. Concernant cette dernière possibilité, je la récuse pour l'instant par principe : je ne vois pas pourquoi (et surtout pour qui) je m'empêcherais de tenir un blog, aussi futile fût-il (ah ah).
Je me donne jusqu'à septembre pour décider. D'ici-là, vous pouvez me donner votre avis : je serais ravie d'avoir d'autres regards sur cette question qui me turlupine depuis un moment.

 

Posté par virgibri à 12:02 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 février 2014

Aux abonnés absents

J'aurais dû retrouver un semblant de vie sociale cette semaine, voir deux ou trois amies, et visiter l'exposition sur les objets surréalistes à Pompidou (j'avais déjà mon ticket, valable une journée seulement, sinon ce n'est pas drôle).

J'aurais dû corriger mes copies de seconde, lire Sarraute à nouveau et entamer la préparation des oraux du bac blanc, pour le retour des vacances.

J'aurais dû.

Mais, comme m'a dit mon médecin mercredi, à la moindre faiblesse, après six mois d'efforts, le corps se relâche et attrape ce qui traîne. Et bing, gastro-entérite ! Je suis léthargique depuis, d'une mollesse agaçante pour moi qui déteste les gens mous (je n'ai pas dit lents). Je suis incapable de bosser.

D'après Cally, me voici comme une poupée chiffon sans défense.

Alors au lieu de vous parler sur un ton docte de surréalisme, je viens geindre un peu ici. Je crois qu'une fois que l'agreg sera vraiment loin, je changerai sans doute "d'air blogguesque". En tout cas, il sera temps de faire un ménage de printemps, qu'elle que soit la saison.

Posté par virgibri à 09:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 janvier 2014

3.1

Il y a un an, jour pour jour, je ne savais pas que ma vie changerait. J'ignorais, en allant boire un café avec une quasi inconnue, que celle-ci entrerait en fanfare dans ma vie, et me ferait croire à nouveau en l'amour -puisqu'il faut appeler ces choses par leur nom, fût-il gnangnan. Je n'imaginais pas que je pourrais sortir de l'abyme dans lequel Flûtine m'avait plongée, même s'il allait encore me falloir du temps pour accepter que Cally m'aime telle que je suis.

L'évidence est apparue bien vite, mais je sais que j'ai encore bien du mal à gérer le bonheur, moi, l'autodestructrice, et que la peur de perdre ceux que j'aime me noue parfois au point de paniquer. Alors j'apprends, ou plutôt nous apprenons, Cally et moi, ensemble : nous méritons ce qui nous arrive, même si cela nous rend souvent incrédules. Je gère au mieux mes angoisses, et je tente de vivre, enfin.

Je m'y essaye tant que l'énergie accordée à l'agrégation est fort variable, puisque l'essentiel est ailleurs. Autant le dire de suite, je suis très inquiète pour la dissertation sur programme (au concours blanc, je n'ai pas rendu de copie). Les trois semaines qui restent avant l'écrit seront rocambolesques, c'est certain.

Sinon, les fêtes se sont globalement bien déroulées, de façon assez simple. Nous avons passé le nouvel an à deux, sans que cela ne me pose de souci particulier, mais j'ai été tout de même surprise de n'avoir aucun écho d'amis. Mes constats sur les changements dans ma vie depuis environ un an sont confirmés, sans que cela me perturbe autant qu'auparavant, je crois.
Cally m'a gâtée à Noyel avec un ouvrage d'estampes d'Utamaro (entre autres). Nous avons cuisiné ensemble tout au long des vacances, et notre entente dans ce domaine est assez saisissante aussi.

IMG_5044[1]

IMG_5029[1]

IMG_5021[1]

J'ai vu le film de Guillaume Gallienne, Les garçons et Guillaume, à table ! : j'ai ri d'un sujet plutôt grave, et la sensibilité de ce monsieur me plaît décidément de plus en plus. J'ai très envie d'aller voir YSL, du coup.

Plus récemment encore, j'ai parcouru l'exposition Braque du Grand Palais, au milieu d'une foule assez imbuvable : il y a ceux qui font semblant de connaître Braque depuis toujours; ceux qui cherchent absolument à repérer la mandole, la guitare, le journal indiqués dnas le titre de l'oeuvre, et vont donc totalement à l'encontre du projet du peintre; ceux qui bousculent et se mettent pile devant vous au moment où vous lisez un panneau explicatif (au ton pédant)... Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé un certain intérêt à cette exposition puisque je cherche à exercer mon oeil à la peinture moderne, de plus en plus, mais je sais que Braque ne m'émeut pas. J'admire le travail, l'originalité, le renouveau du peintre, cela est certain. J'ai aussi trouvé un sujet d'exposé pour les terminales L en me baladant, donc je suis loin d'avoir perdu mon temps. Cependant, je ne garderai pas un souvenir prégnant de ma visite.

Il me reste à voir Cartier, Depardon, les objets surréalistes, la beauté et la volupté sous l'ère victorienne, le tout avant l'agreg... Vaste gageure, n'est-il pas ?

Posté par virgibri à 09:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


01 janvier 2014

2.0.1.4.

Plein de bonnes choses pour vous tous !

(La photo n'était pas passée, je la remets aujourd'hui !)

Cat

 

 

Posté par virgibri à 19:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 décembre 2013

La lutte de la lenteur

Par manque de temps, d'énergie et parfois d'idées, j'ai déserté le blog depuis quelques mois. Au final, je me rends compte qu'en étant beaucoup moins régulière ici, j'ai perdu environ une quarantaine de lecteurs quotidiens (sur plus de cent). Je les comprends mais je me dis aussi que c'est un signe des temps. Ou du temps.

Il faut que tout aille vite, que tout bouge, que tout soit dynamique, actif, avec un tempo rapide.

J'aime la lenteur. Mes idées viennent au fil des heures, souvent. Sauf en classe, où je suis réactive. Mais tout ce que je "crée", tout ce qui émerge de moi mûrit, s'épanouit avec la lenteur des fruits.

Il paraît aussi que je suis une contemplative. Je pourrais presque le revendiquer. Moi la silencieuse, la discrète, moi qui me saoule de paroles en classe et qui aime tant me taire, je peux juste regarder, observer sans rien dire et m'en contenter largement. C'est sans doute pour cette raison que l'art me plaît tant : il donne droit au silence. On s'en délecte ou l'on décrie, mais c'est en soi et cela ne gêne personne.

Je m'émerveille autant que faire se peut d'avoir à mes côtés une femme aimante et attentionnée. C'est comme du Verlaine : "Et que j'aime et qui m'aime et me comprend"...  Une sorte de miracle de l'existence, dont je sais la valeur.

Alors oui, il n'y a plus grand-chose à lire sur ce blog, et j'en suis souvent désolée. Je vais tâcher de laisser une trace hebdomadaire, pour ne pas perdre le fil (et tout mon lectorat !). Mais quand je ne suis pas devant l'écran, je vis et je contemple cette vie bien étrange qui va si vite.

contempler

Posté par virgibri à 18:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2013

Au hasard de mes épuisements

Je sais bien que vous passez par là de temps à autre, mais je n'ai ni le temps ni l'énergie de me consacrer comme je le souhaiterais au blog. Je ne sais si cela est bon signe, car je ne travaille pourtant pas assez l'agreg, par exemple. Mais à 21h, chaque soir, je m'effondre comme si j'avais tenu plusieurs nuits blanches d'affilée, et je n'ai le temps de rien...

Alors vous pouvez toquer à la porte, cela me fera plaisir et me raccordera à un autre monde que celui dans lequel je ne cesse de courir. En attendant que je revienne parfois, telle un chien errant...

 

Posté par virgibri à 18:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 octobre 2013

Tunnels

Submergée, tel est le terme. Je suis toute la semaine dans un tunnel, en espérant en voir le bout. Mais le vendredi soir, je sais que je n'ai pas fini : cours toute la journée à la fac le samedi. Je l'ai choisi, je l'assume. Pourtant, je commence à me demander si je gère correctement mon planning. Je suis déjà en retard sur mes lectures d'agreg. Bref, je délaisse le blog, hélas.

Il y a une liste mentale des sujets que j'aimerais aborder ici :

  • la suite et la fin de notre voyage au Cap-Vert
  • le dernier album de Juliette
  • les films Alabama Monroe, Mother
  • les cours et les élèves, avec les bonnes surprises, les désespoirs, les questionnements
  • les échos de mon inspection et le tutorat qui s'achève
  • les petits plats de Cally pour nous, pour moi
  • mon père

 

Voilà ce qui me vient à l'esprit.

Et les copies m'attendent désespérément, la préparation de la semaine de cours aussi. Je tâcherai d'en sortir pour préparer des surprises culinaires pour Cally.

C'est par où, la sortie du tunnel ?

IMG_4461

 Edit de 17h10 : une tarte meringuée aux deux citrons cuit au four, et mon parmentier de courgettes attend patiemment son tour. C'est bon de faire autre chose que de travailler pour le lycée ou l'agreg...

Posté par virgibri à 09:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

02 août 2013

Santiago, Praia, Fogo...

Demain, à cette heure-ci, je serai au-dessus de l'océan... Destination le centre du monde, d'une certaine façon. Au milieu de l'eau, plusieurs îles forment un pays, celui de Cesaria Evora. Nous y serons, en circuit itinérant, entre sable noir, volcans, plages, marchés aux épices, et mille autres découvertes (allez sur google images, ça fait rêver).

Il y a bien longtemps que je ne suis partie si longtemps et pour un véritable voyage dépaysant. J'espère vraiment déconnecter là-bas, car je cauchemarde beaucoup trop à mon goût, et je ne me détends guère, malgré les vacances.

Je serai donc en cure de désintoxication du net et du portable pendant trois semaines.

D'ici-là, vivez bien et profitez !

boîte

Je laisse la boîte aux lettres ouverte pour trouver vos commentaires en rentrant (je modère, je modère !).

Posté par virgibri à 17:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,