03 novembre 2014

Délicieuse saturation

Quitte à être totalement en retard sur les copies (aucune des 120 n'a été touchée par la grâce divine de mon stylo plume durant les vacances), faisons-le allègrement.

Comme je travaille à un nouveau blog, je vais scinder mes entrées progressivement, donc pas de pêle-mêle (ou le moins possible) dans les sujets. 

J'ai envie de commencer par mes plaisirs gustatifs automnaux. J'ai passé ma journée d'anniversaire avec ma mère, dans Paris. Au programme, un petit tour par Uniqlo Opéra où j'ai été gâtée. Ensuite, direction l'Hôtel-de-ville à pied, pour se mettre en appétit : j'avais simplement envie d'un japonais. Ecco fato ! Sashimi de thon et california font toujours mon bonheur.

IMG_6523

IMG_6521

Mais le souci de ce type de restaurant, c'est qu'il y a une faiblesse côté desserts. Et pour deux bouches sucrées, c'est regrettable. En se baladant dans le Bihètechvi, je (re)découvre que Philippe Conticini a installé un salon de thé dans les étages... Je montre à ma mère les merveilles sous cloches, et elle cède aisément à la tentation : découvrir "la pâtisserie des rêves" dans ce cadre est idéal. J'opte pour un délice aux fruits de saison (pomelo) et ma mère choisit le Paris-Brest.

IMG_6526

IMG_6528

La veille, j'avais déjeuné avec Peaceandream dans un restaurant de couscous et tajines près de mon ancienne banlieue. Inutile de dire que ce rythme de restaurants et le fait de manger autant sont inhabituels. Mais une fois par an, c'est amusant et agréable.

IMG_6516

Le top était à venir le lendemain de mon anniversaire. Quand Cally est aux commandes pour choisir un endroit exceptionnel, elle sait y faire. Direction le Vème arrondissement, chez Sola... Restaurant gastronomique dirigé par un chef japonais, chaque menu est préparé en fonction de l'inspiration de celui-ci (qui a fait ses classes chez Robuchon, si je ne m'abuse...) et des arrivées du marché. Il y a deux salles : l'une japonaise, en bas, dans laquelle on retire ses chaussures; l'autre au rez-de-chaussée. Le hasard nous a placées dans cette dernière, ce que je ne regrette pas car il n'y avait que des Asiatiques (contrairement au sous-sol, demandé par les "autres" clients). Nous avons choisi de déjeuner uniquement au saké, sur le conseil de la sommelière, parfaite. L'avantage du saké, c'est qu'il s'accorde avec tout : viande, poisson, peu importe.

IMGP0161


Dans les assiettes, c'était une exposition de peintures diverses, pas forcément minimalistes, très belles. Les saveurs étaient extrêmement subtiles. Notre coup de coeur : le canard de Chaland, avec du lard de Collonata (le meilleur lard au monde, peut-être, et je le découvre à trente-neuf ans) et des cèpes...

IMGP0121

IMGP0125

IMGP0140

IMGP0152

Tout dans ce restaurant respire la simplicité à son plus haut degré de réussite. Et cela, sans être inaccessible.

 

Posté par virgibri à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 octobre 2012

Partir, pour une fois

Je suis en vacances, je pars en we surprise avec Flûtine, ne m'attendez pas ! Merci de laisser un message au pied de cette entrée si besoin est.


A très vite !

Posté par virgibri à 10:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 octobre 2011

Pouplonnerie : n.f. Désir de rester tranquille, vaincu par des envies de sorties.

Mes journées de vacances filent entre travail pour l'agreg (Maupassant et Rabelais, incommensurables), sommeil massif et pourtant peu réparateur, sorties dans Paris (théâtre, cinéma surtout), un ou deux rendez-vous avec des amis.

Le soir de mon anniversaire, nous devions aller voir l'exposition Fra Angelico (qui m'émeut beaucoup) au musée Jacquemart-André, en nocturne, puis diner dans un restaurant choisi au hasard. Mais face à l'afflux (la queue n'avançait pas, et donnait sur la rue), nous avons renoncé. Un peu dépitées, nous avons improvisé et sommes allées voir The Artist dans un ciné de St Lazare. Ce fut un très bon moment : le film a un charme suranné alors que nous savons bien qu'il est récent; il reprend des codes anciens et se construit avec différentes trappes; l'ensemble est léger et pourtant pas creux; les acteurs sont délicieux (Bérénice Béjo est charmante, et en plus, il parait que j'ai quelques airs de la jeune femme, ce qui ne gâche rien à mon plaisir).

the-artist

Finalement, nous sommes rentrées après et avons diné simplement d'une omelette au chèvre vers 22h30. Cette improvisation m'a bien plu; d'autant que je voulais simplifier au maximum cette journée d'anniversaire. Ah et puis j'ai eu comme cadeau un album magnifique de Corominas d'après Le Portrait de Dorian Gray de Wilde, deux bouchées de chocolat (framboise et coco), et le ciné, évidemment.

corominas

Sinon, mercredi soir, sortie théâtre du côté de Montparnasse, en prenant des tarifs bradés sur le net. Il s'agissait de Madame de... Vilmorin, interprété par Coralie Seyrig (la nièce de Delphine). Au début du spectacle, nous sommes restées dubitatives, car la mayonnaise ne prenait pas : les regards de l'actrice partaient loin de nous, ce qui empêchait le contact, et la diction était particulière. Puis, progressivement, le charme a opéré, essentiellement grâce aux répliques de Louise de Vilmorin, très drôle, légère et profonde à la fois. Le lendemain, j'ai regardé une vidéo de la dame (morte en 1969) : elle était exactement comme Seyrig la jouait... Déroutant.

Aujourd'hui, visite d'un musée, achat d'une imprimante (j'ai un mauvais karma avec la technique depuis septembre, je crois), et théâtre encore ce soir !

Allez, Maupassant m'appelle un peu... Je l'entends qui râle.

Posté par virgibri à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 octobre 2011

18 + 18

Je pensais l'an dernier en avoir fini avec le spectre de mon anniversaire, avec cette date irrémédiablement accolée à celle de la mort de mon père. Je me disais que je me réjouissais enfin, que je sortais plus légère de toutes ces années de deuil.

Et puis voilà qu'octobre s'est avancé, cette année, tapi dans l'ombre d'une angoisse. J'ai mis un peu de temps à  formuler ce qui m'alourdissait : j'entame maintenant une "autre tranche" de ma vie, puisque cela fera dix-huit ans que mon père est mort, alors que je venais d'avoir dix-huit ans. Autant d'années sans lui, qu'avec lui. Enfin, pire encore : si l'on compte la petite enfance, mon absence de souvenirs avant l'âge de sept-huit ans, et le moment où l'on commence à vraiment échanger intellectuellement avec les adultes, cela se réduit à une peau de chagrin...

Il n'empêche que, dans les chiffres, voilà qui tombe presque rond : j'ai deux fois mon âge, et je bascule définitivement vers des années au-delà de la période que j'ai vécue avec lui.

Je ne peux pas conjurer le sort, aller contre cet état de fait. Alors, je le formule, du mieux que je peux, quand ces angoisses me mènent la vie dure. Je tâche de profiter de ce que la vie m'offre, même si j'ai toujours du mal à me projeter dans l'avenir, tant la mort me paraît "facile", proche, inévitable et sans logique.

DSC_1755

Je m'extasie sur les petites choses; je contemple, je savoure.

Hier, j'ai emmené Flûtine à Giverny, et c'était beau. Il y avait une exposition de la collection Clark, et puis la maison, si chaleureuse, de Monet. Et, malgré le monde, le jardin et les nymphéas qui apaisent...

DSC_1765

DSC_1783

A la fin de la journée, grosse céphalée qui m'a anéantie temporairement. Impossible de reprendre la voiture. Le retour a été silencieux, mais aussi pittoresque. Enorme cocktail Molotov de cachets le soir, tard. Aujourd'hui, je vais mieux. Qui a parlé de somatisme ?

 DSC_1798

Posté par virgibri à 11:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 octobre 2010

S'épanouir

Je viens à l'instant de m'inscrire aux Golden Blog Awards, sans trop trouver une catégorie me correspondant. J'ai donc pris par défaut "lifestyle" au lieu de "culture". Je pense que je vous solliciterai pour voter, dès que mon blog sera en ligne dans les candidats.
Je n'ai jamais eu d'ambition particulière avec cette tranche de moi, virtuelle et pourtant si présente, mais là, j'ai envie de voir si je peux intéresser un plus grand nombre de lecteurs, et surtout si mon blog peut avoir une "valeur" quelconque aux yeux d'inconnus.

Ceci étant, et sans transition, sachez que la soirée de samedi a été géniale : légère, enlevée, drôle à en avoir mal au ventre et à la gorge d'avoir tant ri, délicieuse (un couscous marocain de fête, avec volaille et coings, puis un cheesecake maison), et généreuse : tout le monde s'était cotisé pour participer à l'achat du scooter. Asa avait tout préparé dans l'après-midi, avec goût et raffinement, sans ostentation.

_1_

Emy m'a fait la surprise de venir, aussi. Alors, forcément, je me suis sentie emportée par tant d'amour. Les autres aussi, je crois.

Et puis je crois que j'étais plutôt jolie.

Ensuite, le lendemain, direction visite familiale chez la soeur de Flûtine, que je ne connaissais pas encore. Tout était serein et simple. Balades dans la campagne pour mon premier (!) week-end de repos depuis la rentrée; repas conviviaux et réconfortants; feux de cheminée.

DSC_0813

Au retour sur Paris, je découvre que la batterie du scooter est vide : il parait que ça arrive souvent sur les produits neufs. J'ai appelé le dépannage Honda, parfait. Ensuite, j'ai roulé pour recharger la dite batterie.

Et je n'ai toujours pas commencé à corriger mon paquet de copies de première, ni entamé ma réflexion sur les dissertations d'agreg. Presque sans l'ombre d'une vague et potentielle culpabilité. C'est-y pas beau, ça ? Quand je vous dis que je change !

Demain, départ pour les montagnes avec Flûtine : je poursuis la tournée des grands ducs en rencontrant son père. Avec dans mon sac Rimbaud et Montaigne. Et mon pti ordimini, pour continuer à gazouiller sur le net !

Posté par virgibri à 12:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 octobre 2010

Thirty five

Voilà, j'ai fini mes essayages. Je serai en robe noire, sexy et sobre à la fois. Ce soir, un petit cercle sera autour de moi pour fêter mes 35 ans. Il y a des absents, pour diverses raisons.
Je voulais quelque chose de simple et de festif, de léger et drôle. Pas de grosse fiesta. Un repas convivial. Beaucoup d'amour et d'amitié. Un regard tourné vers l'avenir, sans faire peser le passé sur moi. Tout se passera chez Asa, celle au coeur grand et à la porte toujours ouverte.

35

J'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé l'an dernier, lors de mon anniversaire : me sentir bien dans ma peau, et ne plus avoir cette honte vis-à-vis de mon corps. J'ai encore cinq ou six kilos à perdre, mais l'essentiel est derrière moi, le plus dur, quoi.
Je n'aurais jamais pensé, il y a un an, passer mes 35 ans avec une femme aimée. La vie me surprend à nouveau, et cela me fait un bien fou. J'ai laissé le pessimisme de côté, l'amertume, la froideur. En quelques mois, je me suis adoucie, je crois. C'est parfois déroutant, d'ailleurs. 

Tenez, j'ai une chanson en tête. Ou deux. Je vous les offre. Presque les larmes aux yeux. Mais pas de tristesse. Juste de reconnaissance. De joie.

Découvrez la playlist 35 ans

Posté par virgibri à 16:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 octobre 2010

Fausse délivrance

D'habitude, je suis soulagée d'être enfin en vacances, après un marathon de travail. Là, j'ai un goût un peu amer, après cette semaine de tensions, qui s'achève une fois de plus sur un blocus sans raison apparente, hormis de ne pas avoir cours.
Je n'ai même pas travaillé efficacement, car mon énergie n'était pas cadrée. Hier, sept élèves de SMS ont réussi à entrer. Je leur ai fait un drôle de cours.
Et j'ai quand même réussi à me débarrasser de deux paquets de copies de seconde (effrayantes, globalement). Il me reste un DST commun de première, dont je souhaite m'alléger avant jeudi prochain : je partirai quelques jours, juste avec des lectures d'agreg.

Tout ce que je sais, c'est qu'au retour, ce sera de la folie au lycée. En plus, un concours blanc de didactique me pend au nez en novembre...

A part ça, Flûtine est enfin avec moi, et cette vie de douceur et de folie me va bien, avec elle. Ce soir, peut-être piscine à sa demande. Je ronchonne, mais cela me fera sans doute du bien.

Et je me prépare à la petite fête de demain soir, pour mes 35 ans -déjà...

Posté par virgibri à 17:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 octobre 2010

Back from fac

Cette semaine aura été aussi fatigante que les précédentes, mais sur un rythme un peu particulier. Les deux journées de blocus du lycée ont créé des tensions, autant dans l'enceinte du lycée qu'à l'extérieur. La violence prend de multiples formes, et je suis lasse de devoir me justifier auprès de collègues "engagés" fort manichéens ou de constater la brutalité de certains adolescents.
Par ailleurs, mes cours de fac sont assez inégaux, et je vais devoir faire des choix. Aujourd'hui, c'était littérature comparée (un programme assez hallucinant) et le premier cours sur Robbe-Grillet. J'en attendais beaucoup et j'ai été déçue : je n'ai rien appris en trois heures. Il s'agissait d'une présentation globale du Nouveau Roman, chargée de citations fort longues, lues bout à bout. De fait, j'ai accompli un exploit dont je ne me croyais plus capable : dormir assise. J'entends la voix du prof, j'ai conscience que je dors et je m'empêche donc de bouger ou de sombrer physiquement. Là, c'était épatant : je tenais mon stylo plume en main, comme si j'étais prête à écrire !
Cette phase de micro sommeil m'a permis de tenir jusqu'au bout. D'autant que j'ai beaucoup de mal à me lever le matin, même si je m'effondre le soir vers 22h au grand maximum.

collants_dim

Sinon, je suis parvenue à me tenir à mon projet "je m'occupe de moi malgré tout" cette semaine : séance chez le coiffeur, esthéticienne, achat de collants tout doux tout chauds. Cela paraît dérisoire, mais j'ai besoin de petites soupapes de cet ordre, sinon je vais vraiment imploser.

Il y a eu aussi une fête du lycée hier soir, pour laquelle je m'étais mise en jupe -événement notable. Je ne suis pas rentrée tard, à cause d'une boule au plexus : Flûtine aurait dû être avec moi, et ce vide me pesait trop.

Je me sens en outre quelque peu tendue pour des raisons que je n'évoquerais pas ici, et qui m'obligent à avancer. Je prends aussi conscience que j'ai changé, et cela est toujours fort troublant.
Dans un peu plus d'une semaine, non seulement je serai en vacances (elles sont plus que salutaires, celles-ci), mais je serai aussi plus veille d'un an, armée d'un âge symbolique. Je m'étais donnée comme ambition l'an dernier d'être mieux dans ma peau et d'avoir minci pour ce prochain anniversaire. Je pense avoir réussi mon pari.

Sinon, il fait froid et je suis seule ce soir. La fatigue tombe progressivement. Je vais sans doute me faire un bon plat de pâtes pour me récompenser de ma semaine, même si l'idée du plateau-télé n'annihile du fait même de la qualité des programmes du samedi...

Posté par virgibri à 19:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 août 2010

Je traîne

Il faudrait que j'aille à la poste et que je range des choses dans les communs (oui, le terme est vieillot, mais nous avons une cave commune dans l'immeuble, alors bon).
Mais... j'ai essayé mes anciens pantalons avec ravissement (sinon je n'avais rien à me mettre en bas, j'vous jure !). Je porte un gilet Esprit splendide acheté une misère dans les soldes d'été. Il va à ravir avec mon jean CK anthracite et un petit maillot en V noir.
Un brin de futile me fait du bien, surtout que je me sens jolie -et ça, mes amis, c'est un exploit. Je me dis que ça va être un problème : mes élèves ne vont pas m'écouter mais me regarder (rire immense à imaginer, là).

Sinon, j'organise les corvées : diverses inscriptions administratives, sportives et culturelles, un rdv chez le médecin pour la révision de rentrée.

A part ça, on commence à me questionner concernant ce que je veux pour mes 35 ans, et je suis un peu en panne sèche. Sortie de produits technologiques qui me font de l'oeil (iphone, un nouvel ordi), comme j'estime n'avoir besoin de rien, je ne sais que répondre.

J'essaye de me motiver pour la rentrée, sachant que le rythme de mon année va être fort intense. Ce qui me rassure, c'est que les copines la vivent de la même façon (Asa, Ed, Emy...). J'ai toujours les montagnes dans la tête. C'est grave, docteur ?

DSC_0656

Estaubé

Hier, j'ai refait du vélo, et ma condition physique m'étonne encore : pour une non-sportive, j'ai des réserves. Et mon corps se sculpte progressivement. Ce qui est bête, c'est qu'au moment où j'écris ces lignes, j'ai faim. Pffff.

Bon, allez, le devoir m'appelle...

Posté par virgibri à 11:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 décembre 2009

Flop

Bon, alors, dimanche j'ai fait la fête aux tourteaux (je n'en avais pas mangé depuis des années), j'ai inauguré la robe offerte par ma mère, associée à des Richelieu, et je lui ai offert ses cadeaux.

tourteaux

Pour les objets Bécassine, aucun souci, mais je le savais déjà. En revanche, pour la montre, c'est une autre histoire. J'ai vu la tête de ma mère, et j'ai compris : elle trouve la Swatch très belle, mais elle ne la mettra pas. Elle ne porte plus guère de montre car elle regarde l'heure soit sur son portable, soit à la pendule du magasin où elle travaille... Je suis repartie avec l'objet du délit, vexée sans le montrer (je me trompe fort rarement pour les achats de cadeaux), en me disant que je me la ferai rembourser.

Que nenni. Je suis allée hier le demander dans un magasin de la marque, et l'on m'a rétorqué qu'il n'y avait jamais de remboursements : uniquement des échanges ou des avoirs (valables six mois, seulement dans le magasin qui l'a produit...). Je me retrouve donc avec 90€ dépensés dans le vide. Je devrai me choisir une montre, sans enthousiasme. J'en ai déjà pas mal, et je pensais bien faire pour l'anniversaire de ma mère.

Voilà, c'était la jérémiade du jour.

Sinon, j'ai refait aussi hier l'expo "De Byzance à Istanbul", forte de mon cours de l'école du Louvre sur le sujet cette fois-ci. Il y avait un monde dingue, et les gens étaient assez culottés, globalement. Je ne referai pas Renoir, sauf si quelqu'un veut y aller avec moi.
A propos de musées et de culture, tout le monde semble s'en moquer, mais on s'assoit dessus depuis un moment, et cela s'aggrave, je trouve : le musée du Luxembourg va fermer.

Après l'expo, un tour chez Swatch, mais aussi à la Fnac : je me suis offert le dvd du spectacle de Luchini, en promo à 9,99€, c'est-à-dire deux fois moins cher qu'à la sortie du théâtre...

A part ça et sans aucune transition, j'ai décidé que cette année, celle de mes 35 ans (gloups), j'allais m'occuper de moi. Enfin, surtout de mon corps. Je ne veux plus ressentir ce que je ressens lorsque je suis en société, cette impression d'être jugée, le fait de me sentir lourde et grasse...
J'ai donc l'intention de m'acheter une planche abdominale, et d'en faire le soir. Ensuite, si j'en ai le courage, piscine. Et enfin, wii fit. Cela ne me semble pas infaisable, même si l'engin ressemble un peu à un appareil de torture.

abdos

Ah, et si je me plains, si je me décourage, je compte sur vous pour me redonner un coup de fouet (mais gentil le coup, hein ?) ou me rappeler que non, je ne suis Marianne James, épanouie comme une déesse de l'abondance dans mes pantalons serrés en taille 44.

marianne_james_nue_L_1

Je peux compter sur vous ? Non parce que quand même, ça va durer un certain nombre de mois, cette affaire...

Posté par virgibri à 10:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,