14 mai 2005

Miam

J'ai découvert ces derniers jours un restaurant extra, une petite mine de bonne humeur et de délices : c'est à la "Chaumière polonaise", dans le XVIIème arrondissement.

Nous avions prévu d'aller dans un restau espagnol, mais une fois devant la carte, j'ai trouvé cela trop huppé et donc trop cher. Pas inpirée, je suis allée au devant de l'amie avec qui j'avais rendez-vous, et en tournant la tête vers une petite rue donnant sur le boulevard des Batignolles, j'ai vu l'enseigne de la "Chaumière polonaise".

L'accueil est très chaleureux, avec la patronne haute en couleur; la déco décalée avec des statues de bois et des assiettes aux murs; la cuisine maison et traditionnelle (plutôt abordable). Nous avons même fini sur une vodka bien fraîche : une à l'herbe de bison (la célèbre Zubrowka), et une au miel (une merveille) !

Posté par virgibri à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mai 2005

Juliette

Hier soir, concert plein à craquer de Juliette au grand Rex. Normal, car elle est drôle, fine d'esprit et de vocabulaire, meilleure en live que sur les albums, à la fois touchante et populaire...

Merci pour ces moments passés en votre compagnie...irrésistible.

Posté par virgibri à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2005

Today

Programme du jour : rdv avec V. pour aller voir l'expo du Grand Palais sur les peintres français des XVIIème et XVIIIème siècle. Nous allons y retrouver un de ses anciens collègues de Rueil, F., qui semble être le prototype de l'agrégé torturé, et normalien, en plus...

Dire que j'ai fait Prépa moi aussi... L'inspectrice m'a même dit que cela crevait les yeux. Je ne suis pas sûre de le prendre comme un compliment, même si cela en était un venant de sa part.

A suivre dès ce soir ou demain pour faire le récit de cette journée.

Posté par virgibri à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2005

Meuh

J'ai vu des affiches pour le prochain salon de l'agriculture. On parle tellement de ce salon tous les ans que j'ai l'impression qu'il a lieu tous les six mois maximum.

Et sincèrement, voir Chirac tapoter le cul des vaches, c'est pas mon truc. Encore moins d'entendre Raffarin parler de "la France d'en bas" et du Poitou, me direz-vous...

Posté par virgibri à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2005

French forbidden, second part

Bon, finalement, nous avons un peu parlé français au cours de cette soirée (il n'y avait pas de gage, non plus !), mais comme je l'avais dit, nous étions cinq autour de'une raclette, avec cinq accents différents.

Je m'aperçois que malgré mon honorable niveau en anglais, j'ai perdu sur le plan de l'aisance à force de peu pratiquer à l'oral. Dire que je faisais un blocage sur l'anglais au collège et au lycée ! Aujourdhui, j'adore utiliser cette langue. Sans doute devrais-je remercier tous les professeurs de Prépa et de Fac qui m'ont fait souffrir sur des textes de version ardus, mais aussi les jeunes gens venus des quatre coins du monde que j'ai côtoyés sur des chantiers internationaux, et sans qui je n'aurais jamais passé le cap de : "Hello, my name is... Nice to meet you."

Se retrouver à dix-sept ans avec quinze nationalités autour d'une table immense, et ne pas savoir dire "passe-moi le sel" ou "il me manque une fourchette", ça pousse à faire des efforts, non ?

I was a survivor.

Posté par virgibri à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 février 2005

French forbidden

Because I'm practising english with pleasure :o))) we're going to a dinner tonight where we couldn't use french. It's a "french forbidden party".

Our friends were living for few years in Australia, and we'll meet a Japanese girl. So, four Frenches, one Japanese : five accents !

And we'll eat a typical english dinner : a raclette !!! :op

See you next time on my blog to report my feelings about this new experience...

Posté par virgibri à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2004

Mon jouet extraordinaire

L'autre jour, en attendant F. près du BHV Rivoli, j'ai vu dans la vitrine d'un magasin de farces et attrapes de vieux jouets en métal.

Etrangement, j'en ai eu la nostalgie, alors que je n'ai jamais possédé. C'est plutôt la génération de nos parents, voire de nos grands-parents, qui les ont connus.

Posté par virgibri à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2004

Ouh, les kilos en vue !

Hier soir, dîner avec deuzamies zanciennes collègues ;o) au "Paradis du fruit". Plutôt marrant d'être là avec cocktails estivaux et fruits à gogo alors qu'il fait 2°C dehors...

Nous avons bien parlé boulot toute la soirée, mais en canardant pas mal : c'est bon de jouer aux Vamps ! Surtout quand on sait que l'on ne fait de mal à personne. C'est bête, nous sommes de fausses méchantes -contrairement aux hypocrites de service qui plantent avec délices des couteaux dans le dos.

Pour éviter le Nutella et lutter contre les baisses de moral, mes copines m'ont offert de délicieuses amandes enrobées de mille sortes de chocolats : concentré de magnésium, d'antidépresseur et d'aphrodisiaque !

Miam ! Je retourne en croquer, tiens !

Posté par virgibri à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2004

Cancale

bijouxAvec une amie collègue de math, nous avons pris cet après-midi un pot au "rocher de Cancale", rue Montorgueil. A force de blablater sur nos chers petits, et moi de demander des nouvelles du collège de V........., nous en sommes arrivées à nous dire qu'au lieu de dire des brèves de comptoir, nous pourrions écrire des "brèves de prof". Succès quasi garanti (?) !

Sinon, juste avant, jeu de patience à "La Droguerie" (queue de 45mn avant d'être servies), au milieu de toutes ces parisiennes branchouilles, qui customisent leurs chapeaux, sacs, t-shirts et autres babioles avec des boutons, des fanfreluches divines et des accessoires étonnants... Elles font aussi leurs bijoux et leurs barrettes de cheveux. Plusieurs d'entre elles ont massacré de jolies plumes en faisant elles-mêmes leur choix, alors que seules les vendeuses ont normalement le droit de servir. Ces dernières semblaient d'ailleurs assez exaspérées de voir des clientes indécises et girouettes...

Dommage que je ne sois guère douée pour ce genre d'aptitude "artistique", car je deviendrais avec délices une parisienne BO.BO., qui améliore ses objets quotidiens en les rendant uniques, et donc beaux...

Dire que je ne sais même pas coudre un bouton ! Comme m'a écrit une ancienne élève récemment à propos de mes qualités, "on ne peut pas être bon partout !". Sous-entendu, sur ce coup-là, je n'ai pas assuré une cacahouète. :op

Posté par virgibri à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2004

"Comme une image"

Je reviens d'une soirée fort agréable, même si je n'avais pas envie de sortir initialement : je venais de corriger environ 25 copies, et mon enthousiasme était retombé comme un soufflé.

Me voici partie en vadrouille jaoui_bacri_compress_pour Opéra. Séance de 17h40; pas trop de monde, sauf des petits vieux un peu sourds, demandant de temps à autre : "Mékeskidiiiiiiiii ?"

Le film de Jaoui est une réussite, tout comme "Le goût des autres". Répliques cinglantes, pleines de vérité, qui me font penser à l'écriture de Sarraute.

Cruauté de notre monde moderne; absurdité aussi; les hommes et les femmes qui ne parviennent pas à se comprendre...

Et puis Bacri, toujours aussi convaincant et expressif, et Jaoui qui oscille entre la femme banale que nous sommes et la femme sublime que nous aimerions être...

Posté par virgibri à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]