Je n'abandonne pas le navire, j'ai juste un emploi du temps qui me fatigue pas mal : les deux semaines à venir vont être lourdes, oscillant entre bulletins à remplir, conseils de classe, préparation du bac blanc pour le retour des vacances, réunion parents-profs, cours... Et je consacre du temps à ma nouvelle relation, car cela est trop précieux pour être bradé.

Là, je suis soulagée d'avoir tenu alors que j'ai été, comme tout le monde, malade. J'ai estimé ne pas ramper assez pour m'arrêter. Ce soir, coiffeur, restaurant, présentations officielles auprès de la meilleure amie de Cally. D'ici là, bulletins, copies, ménage. Mes fins de semaine ressemblent enfin à du repos, et je recharge les batteries dans la douceur et la passion de cette rencontre inopinée et délicieuse, qui dure depuis un mois et demi. Le week-end prochain, nous partirons en amoureuses. Ce sera une belle récompense juste avant la dernière semaine de lycée. Restaurant gastronomique et magnifique abbaye réhabilitée en hôtel en vue...

Promis, je tâcherai de donner signe de vie sous peu, car écrire sur le blog me manque, aussi étrange que cela puisse paraître à certains.