Nothomb
Amélie NOTHOMB, Journal d'hirondelle,
Albin Michel, 136 p., 14.50€


Le dernier Nothomb est un Nothomb de plus. Me voilà obligée de réfléchir à l'histoire, alors que je l'ai à peine finie : c'est toujours comme ça avec cet auteur, je la lis, et je ne me souviens de quasiment rien.
C'est dommage, car j'ai toujours trouvé qu'elle avait du talent. Mais c'est gâché. Un peu comme Garou, qui, depuis son désespérant duo avec la Céééliiine, tombe de plus en plus bas (pourtant de plus en plus fort dans les notes), alors qu'il a une voix à chanter du blues.
J'ai lu Journal d'hirondelle en deux fois, et je viens de le revendre. Un conseil : attendez sa sortie en poche.

Malgré tout, voici la quatrième de couverture :
"    "C'est une histoire d'amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou."
A la suite d'un chagrin amoureux, le narrateur, 30 ans, coursier, devient insensible. Il perd son boulot pour en retrouver un autre, plus conforme à son nouvel état : tueur à gages. Pas d'états d'âme à viser la cible, s'acquitter d'un crime parfait. Sinon une excitation nouvelle, une soif d'accomplir un geste quasi divin. Un jour, on lui demande d'exécuter un ministre et toute sa famille et de rapporter sa serviette. Dans celle-ci, le journal intime de sa fille. La curiosité aura raison de tueur : il lit le cahier. Son comportement devient alors erratique et si l'usage de ses cinq sens lui revient, c'est pour une métamorphose qu'il n'aurait auparavant jamais pu envisager. Personnage nothombien par excellence, le héros, solitaire, misanthrope, détaché de toute réalité contingente, coincé dans sa propre logique, amputé des perceptions ordinaires, agissant au-delà du bien et du mal, découvre justement qu'il y a un au-delà et qu'il se nomme amour."

Garou_Dion_09Garou_Dion_07

What a brushing !